En Afrique, l’accès aux informations pour l’amélioration des techniques agricoles n’est pas très répandu dans différents pays.

Conséquemment, les technologies issues des résultats de recherches accusent beaucoup de retard avant d’arriver chez les paysans qui pourront en tirer profit afin d’avoir de meilleures productions agricoles.

Ainsi, pour mieux résoudre le problème de sécurité alimentaire, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a lancé le mardi 27 août, à Dakar, le projet Service Agricoles et Inclusion Digitale en Afrique (SAIDA)- Sénégal

Destiné à accompagner des structures étatiques comme le ministère de l’agriculture et l’Agence nationale de conseil agricole et rural, SAIDA permet de transmettre des informations aux paysans, en même temps de recevoir leurs besoins  dans le cadre d’activités agricoles.