Au Sénégal, des agents du Ministère de l’Intérieur, des fonctionnaires de l’Etat qui s’occupent de la sécurité publique des citoyens utilisent jusqu’à présent des messageries dont ils n’ont aucun contrôle. Malgré toute la sensibilisation initiée , nos autorités semblent faire la sourde oreille ou ne sont pas conscientes du danger de cette pratique.

Il y a de cela quelques mois, nous avions rédigé un papier sur la non utilisation de la messagerie gouvernementale malgré la note confidentielle du Président de la République Macky SALL . Une note qui recommandait l’utilisation de la messagerie officielle déployée par l’ADIE. En effet, cette dernière demeure l’unique structure habilitée à fournir ce genre de services à l’administration.

La Police nationale sous messageries commerciales

Dans un communiqué de la Direction de l’Information et des Relations publiques des Armées, en date du 31 janvier 2020, on y voit l’adresse mail d’un lieutenant – colonel qui est sous Yahoo, une messagerie gratuite et privée !

Une catastrophe, une grosse négligence de la part du Ministère de l’Intérieur, surtout  quant il s’agit de la Police nationale disposant d’une Division  en Cyber sécurité. Une situation inacceptable, intolérable!

La messagerie électronique, l’une des principales failles en sécurité informatique

Les spécialistes en sécurité informatique savent que la plus grande faille dans un système informatique ne réside pas dans la conception du système lui- même ou dans celle des applications, logiciels… Les principales failles proviennent des ressources humaines à travers la messagerie électronique et l’usage qu’elles font des outils mis à leur disposition.

Lire aussi: Cyberespionnage, cyberattaque, vol de données: la messagerie de l’Etat bafouée par l’administration

Et pourtant, le président Macky SALL avait  déclaré que l’utilisation des messageries de ces entreprises commerciales constituait une pratique qui entraine une externalisation des données officielles de l’Etat. Ce qui est contradictoire à la réglementation relative à la protection du secret puisque les adresses email publiques offrent aucune garantie de sécurité, et peuvent compromettre la sécurité des communications gouvernementales intérieures et extérieures.

L’ADIE principale responsable

Pour un petit rappel : l’Agence de l’Informatique de l’Etat est chargée de mener et de promouvoir tous types d’actions permettant à l’Administration de se doter d’un dispositif cohérent de traitement et de diffusion de l’information, répondant aux normes internationales en matière de qualité, de sécurité, de performance et de disponibilité.

En conséquence, elle participe à la définition de la stratégie de l’administration électronique communément dénommée « e-gouvernement » en vue :

  • de doter l’Etat d’un système d’information et d’outils d’aide à la prise de décision ;
  • de fournir aux citoyens et aux entreprises une interface décentralisée d’accès à l’Administration…

Si aujourd’hui, de hautes personnalités du Ministère de l’Intérieur  échangent au quotidien des informations  pouvant mettre en jeu notre souveraineté nationale à travers des messagerie gratuites, la faute incombe à l’ADIE.

Lire aussi: Projet de téléphonie pour les agents de l’Etat, l’un des plus grands échecs de l’ADIE

Autrement, jusqu’à ce jour, cette note confidentielle du président Macky SALL n’est pas prise au sérieux par l’ADIE voire les autorités de notre administration.

C’est ainsi que notre Police nationale est devenue une véritable faille dans la communication confidentielle du gouvernement sénégalais. Car, avec l’utilisation de ces messageries commerciales c’est tout le système informatique de la Police qui est exposé et même celui du Ministère de l’Intérieur. Conséquemment, c’est la vie de millions de Sénégalais…

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet