mardi, juin 18, 2024

Ouverture des frontières: La reculade de l’Union européenne

0 commentaire

Les pays de l’Union Européenne ont envisagé à partir du 11 juillet de rouvrir leur espace Schengen en y admettant 4 pays africains. Cependant, la cheffe de la délégation de l’union Européenne au Sénégal, Irène Mingasson, soutient qu’il y a un malentendu sur la perception de la décision. Elle informe que cette dernière ne concerne pas pour le moment le Sénégal.

La décision du gouvernement du Sénégal d’appliquer la réciprocité suite à l’annonce de l’espace Schengen qui a décidé de rouvrir son espace à 4 pays africains sans le Sénégal semble porter ses fruits. A en croire l’ambassadeur de l’Union européenne à Dakar, Irène Mingasson, le Sénégal n’est pas concerné par la fermeture de l’espace Schengen. « « En vérité, le Sénégal qui a décidé de rouvrir ses frontières aériennes à partir du 15 juillet 2020 n’est pas concerné par cette nouvelle situation », a-t-elle laissé entendre.

Pour la diplomate, l’approche de l’Union européenne n’est pas surprenante car, souligne-t-elle, c’est le Sénégal qui a opté pour un retour graduel de la réouverture de ses frontières. « En ce qui concerne la recommandation européenne, je crois qu’il y a un malentendu sur la perception de la décision », laisse-telle entendre.

Avant de préciser que le but visé n’est vraiment pas de fermer les frontières mais de les rouvrir. Il s’agit, selon elle, de lever graduellement de façon ordonnée et transparente les restrictions qui, poursuit-elle, depuis des mois, s’appliquent aux mouvements et aux voyages non essentiels à l’intérieur de l’Europe et entre l’Europe et le reste du monde.

Pour rappel, cette liste qui a été élaborée sur la base de « pays à situation épidémiologique similaire à l’Europe » exclut le continent africain à l’exception de l’Algérie, le Maroc, la Tunisie et le Rwanda.

Par L’AS