La distinction reçue par le ministre de la Santé sénégalais, Abdoulaye Diouf Sarr est bidon. En réalité, ce n’est que l’arnaque.

Une partie de la presse d’hier a moussé le ministre de la Santé et de l’Action sociale, M. Abdoulaye Diouf Sarr, pour une supposée prestigieuse distinction de « Meilleur promoteur africain » du secteur de la santé qu’il devrait recevoir dans un événement nommé PADEV (pour Prix africain de Développement) KIGALI 2020 et qui devait se tenir les 20 et 21 de ce mois dans la capitale du Rwanda.

Une distinction attribuée par un machin pompeusement nommée Fondation 225. Laquelle explique que « cette distinction est décernée chaque année à des personnes physiques et morales dont les œuvres dans leurs secteurs d’activités respectifs, par leur qualité et leur impact, constituent des modèles de contribution au développement de leurs pays et, partant, de l’Afrique » etc.

Eh bien, ay door rek la puisque, en réalité, il s’agit d’une arnaque bien connue en Afrique consistant à primer des ambitieux à condition qu’ils acceptent de casquer fort !

Lire aussi: Concours Miss Mathématiques/ Miss Sciences: Bitilokho Ndiaye, une marraine, une référence pour la jeune génération

LIRE AUSSI  Puce virtuelle : Expresso lance sa nouvelle eSIM

Selon le quotidien Le Témoin, Abdoulaye Diouf Sarr est apparemment de ceux-là car il a accepté de se prêter à cette farce de mauvais goût et même à se faire mousser ! Hélas pour lui, la très distinguée Pr Awa Marie Coll Seck, agrégée de médecine et son prédécesseur au ministère de la santé, a su flairer ce piège.

Contactée par ces aigrefins qui lui ont adressé une lettre pour lui dire qu’elle était nominée « meilleur promoteur africain de l’année » du secteur de la santé, elle a procédé à des vérifications et découvert qu’il s’agit d’escrocs ! Abdoulaye Diouf Sarr, lui, aveuglé par son ambition, n’a rien vu de tel…

Avec Le Témoin

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet