Vêtements, téléphones ou motos, le marché africain est inondé de produits « made in China ». Mais cette influence grandissante ne s’arrête pas là : Pékin trouve sur le continent des matières premières, de la main-d’œuvre bon marché pour ses industries et une zone d’influence géopolitique.

Certains voient une relation gagnant-gagnant entre l’Afrique, en plein développement, et la première puissance économique, au marché saturé : la « Chinafrique » a-t-elle succédé à la Françafrique ?

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet