Deux géants du web et des technologies se sont lancés dans la course pour le rachat de l’application chinoise en vogue chez les jeunes. Après Microsoft, c’est au tour de Twitter de montrer son intérêt dans l’acquisition de cette application dont le président américain accuse d’espionnage au profit de la Chine.

Selon un article daté de samedi du Wall Street Journal, Twitter a entamé des discussions préliminaires pour un éventuel regroupement avec le réseau social chinois.

Twitter ne pourrait pas y aller seul

Microsoft a manifesté dimanche dernier son intérêt pour l’acquisition des activités américaines, canadiennes, australiennes et néo-zélandaises de TikTok. Mais, Twitter estime encourir moins de risques que Microsoft de se faire épingler pour abus de position dominante dans ce dossier en raison de sa taille nettement inférieure. Toutefois, la plateforme aurait probablement besoin de l’appui d’autres investisseurs pour mener à bien une opération de rachat. Enfin, Twitter, contrairement à Microsoft, n’est pas disponible en Chine, où le gouvernement bloque son accès depuis 2009.

Le président américain a signé jeudi un décret interdisant, d’ici 45 jours, toute transaction « des personnes sous juridiction américaine » avec ByteDance, la maison mère de TikTok. Donald Trump s’est par ailleurs dit ouvert au rachat de TikTok par un groupe américain avant le 15 septembre, mais a prévenu que le service serait interdit sur le sol américain si aucune transaction n’avait lieu d’ici là. Le locataire de la Maison-Blanche a aussi exigé qu’en cas de rachat, une partie importante de la somme revienne au Trésor américain.

20 Minutes avec AFP

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet