La première phase du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) avait réglé plusieurs problèmes dans certaines localités rurales du pays. Entre pistes, forages… beaucoup de réalisations ont été faites.

Un programme qui a brillé de par sa rapidité d’exécution. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le Président de la République en veut encore. Au sortir de sa tournée économique, il a lancé hier lundi la phase II du Programme d’Urgence de Développement communautaire (PUDC).

Il s’agit d’une enveloppe de 300 milliards de francs CFA qui est prévue pour son financement. Mieux, a révélé le Chef de l’Etat,  la moitié a déjà été mobilisée auprès de la Banque islamique de Développement (BID) et du Fonds saoudien de développement.

Pour rappel, afin de relever l’ensemble des défis relatifs à une amélioration durable des conditions de vie de sa population et satisfaire la demande sociale croissante que le Gouvernement du Sénégal, avec l’appui technique du PNUD, a décidé d’élaborer et de mettre en œuvre le présent Programme d’Urgence de Développement Communautaire en milieu rural.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet