mardi, juillet 5, 2022

Le porte- parole de Joe Biden s’attaque à Facebook qui perturbe la démocratie

0 commentaire

Malgré ses différentes initiatives et engagements lancés depuis le début de la campagne à l’élection présidentielle opposante Trump et Biden, Facebook n’a pas pu satisfaire le camp du nouveau président.

Le porte- parole de Joe Biden, nouveau président élu des Etats- Unis, Bill Russo, a utilisé son compte Twitter pour attaquer Facebook sur la manière dont il a laissé circuler certaines informations sur sa plateforme.

Il affirme que la plateforme « déchire le tissu de notre démocratie », rappelant les appels à la violence et les fake news qui tardent à être supprimés du réseau social.

Le représentant du président américain s’est longuement exprimé sur Twitter, où Donald Trump va redevenir un utilisateur lambda, ce qui n’est pas sans conséquence…

Facebook « déchire le tissu de notre démocratie »

Bill Russo, représentant du président américain élu Joe Biden, a rédigé une série de tweets à travers lesquels il critique ouvertement Facebook. Selon lui, le réseau social de Mark Zuckerberg a été un problème durant toute la campagne présidentielle, et pire, il « déchire le tissu de notre démocratie ».

Lire aussi: Comprendre la réforme de la protection de la vie privée de Facebook exactement

Il cite notamment des théories qui sont devenues virales, concernant de prétendues fraudes lors de l’élection américaine, malgré une absence de preuves. Le problème, selon lui, est que la plateforme ajoute simplement un lien vers son centre d’information en bas des contenus liés aux élections.

Or, le porte-parole du président estime qu’il en va de la responsabilité de Facebook d’indiquer clairement qu’un contenu est faux ou trompeur. Du côté de la plateforme, cela s’explique tout de même par le fait que les modérateurs n’ont pas encore pu examiner le contenu, qu’ils suppriment en cas de fake news avérée.

Une modération insuffisante des fake news et des appels à la violence

Selon bloomberg, repris par clubic, dans sa série de tweets, Bill Russo revient également sur le cas de Steve Bannon, ex-conseiller de Donald Trump, et ses appels à la violence sur Facebook Live.

En effet, il avait publiquement appelé à la décapitation d’Anthony Faucy, expert en maladies infectieuses, qui avait contredit les propos de l’ancien président américain concernant la Covid-19.

Lire aussi: Portrait- Qui est Joe Biden, l’homme qui tente de devenir président des Etats- Unis depuis 1987?

Il voulait également mettre sur un piquet, à l’entrée de la Maison-Blanche, la tête de Christopher Wray, directeur du FBI. Facebook a fini par retirer la vidéo de sa plateforme, mais le compte de Steve Bannon est toujours actif sur le réseau social !

La vidéo, quant à elle, a été exportée sur Twitter, qui a suspendu le compte de Steve Bannon en réponse. Mais aussi sur YouTube, qui a fait de même, en plus de retirer la vidéo pour « incitation à la violence ».

Dans les jours qui suivent le jour de l’élection, Facebook est inondé de milliers d’appels à la violence. Certains d’entre eux sont retirés, mais beaucoup sont laissés en place pendant des heures, voire des jours.