Le débat a connotation conflictuelle sur l’éducation s6xuelle dans les curricula de nos écoles constitue un signe précurseur dynamique d’un phénomène qui guette notre société depuis quelques années.

Il faut saluer la position courageuse et hautement patriotique des syndicats d’enseignants sans lesquels les lobyyistes auraient marqué un point essentiel à Sally.

Pour ma part, le débat est biaisé dès le départ par les porteurs de projets d’agression culturelle de notre société dans ses fondements sociétaux. Il ne s’agit nullement de concevoir des contenus d’éducation s6xuelle dans nos écoles.

Lire aussi: Prix Jeunes Talents L’Oréal-UNESCO: Marie-Morgane Paumard, doctorante en informatique, lauréate

En réalité des officines occultes déploient depuis des années un programme d’agression culturelle de notre société à travers des approches d’autant plus pernicieuses qu’elles adoptent des démarches soi-disant scientifiques en déployant un vocabulaire et des terminologies de contournement. En effet, sous des vocables lénifiants de « GENRE », « ORIENTATION S6XUELLE « et autres charabias, des organisations occultes, drapées derrières des organisations internationales et autre ONG, déploient dans notre espace culturel et social un projet dont les objectifs essentielles consistent à légitimer l’homosexualité dans notre société.

La tactique consiste, entre autres, à :

Passer par l’école et la jeunesse pour introduire sous couvert d’enseignement de l’éducation sexuelle parvenir à INCRUSTER l’acceptation des orientations h0m0s6xuelles et leurs conséquences évidentes dans notre société. Les concepts de GENRE , D’ORIENTATION S6XUELLE et autres balivernes intellectuelles constituent la 1ère étape d’infiltration de notre société.

Passer ensuite la 2ème étape de légalisation de l’h0m0s6xualité au Sénégal.

La troisième étape déclenchera le processus de légalisation de des mariages h0m0s6xuels au Sénégal .

Enfin, les couples h0m0s6xuels légalement constitués auront le droit d’adopter des enfants et de former la relève de leur forme sociale d’expression s6xuelle.

Sous le rapport de ces constatations, notre peuple est interpellé dans tous ses segments.

En premier lieu, le gouvernement de notre pays, responsables de tous les programmes dans notre société doit , au-delà de se prononcer épisodiquement, et de manière maladroite, déclarer urbi et orbi, la position tranchée notre pays sur cette question.

Les autorités religieuses de notre pays, les Khalifs généraux comme les organisations sociales doivent se lever et adopter des positions et des postures conformes à leurs responsabilités.

Les ONG et autres officines diplomatiques installées dans notre pays et qui travaillent à la domestication de l’h0m0s6xualité doivent être identifiées, dénoncées et surtout combattues à l’aune de l’agression ressentie par notre société. Cette bataille n’est pas celle exclusive des syndicats d’enseignants. Elle concerne tous les citoyens conscients de l’urgence de la lutte pour la défense de nos VALEURS SOCIALES, SPIRITUELLES ET MORALES.

Ce combat est prejudicielle a tout projet d’émergence économique ou de démocratie politique.Si Moulaye Abdoul Aziz SY Dabbaax était de ce monde, il prendrait des initiatives conformes à la texture de notre trajectoire de société attachée visceralement aux VALEURS spirituelles et sociales.Cette agression est plus dangereuse pour notre société que la traite négrière et la colonisation.

Ce que ces attaques n’ont pu réaliser grâce à la RÉSISTANCE de nos aïeux, au périls de leurs vies, ne doit pas prospérer aujourd’hui. PEUPLE DU SÉNÉGAL UNI CONTRE L’AGRESSION VENUE D’AILLEURS ET EN CONNIVENCE AVEC DES SÉNÉGALAIS.

WA SALAAM.

PS: je ne répondrai à aucune insulte. Je m’adresse aux Sénégalais majoritaires dans notre pays comme moi qui ne veulent pas perdre leur ÂME et devoir baisser les bras devant l’héritage le plus sacré notre société.

Par Pr Mbaye Thiam

UNESCO: Principes directeurs internationaux sur l’éducation s6xuelle: une approche factuelle, aperçu

Principes-directeurs-internationaux-sur-léducation-sexuelle-une-approche-factuelle-aperçu-UNESCO

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet