L’emploi des jeunes est devenu un grand débat au Sénégal depuis les fortes manifestations qui ont éclaté dans le pays et ayant occasionné la mort de 13 personnes. Depuis lors, l’Etat tente de corriger ce manque d’emploi décrié partout.

Des initiatives naissent et se multiplient pour faire face à la question de l’emploi. C’est dans ce cadre que le Club de réflexion pour l’émergence (CREME) a initié un « débat » pour apporter sa pierre à l’édifice avec des idées à exploiter.

« L’emploi des jeunes est un défi qui nécessite des solutions structurelles. L’appauvrissement des conditions de vie d’une bonne partie de la jeunesse, la manipulation des emplois précaires font que cette couche de la société semble aujourd’hui la première victime de la conjoncture économique », a souligné Abdourahmane Niang, président de CREME lors de son discours inaugural.

Pour réduire le taux de chômage et permettre à plusieurs jeunes de pouvoir joindre les deux bouts, le CREME semble identifier quelques pistes et pas des moindres. « Les pôles de développement spécialisés en fonction de leurs potentialités naturelles conjugués avec le développement des Start-up dans le domaine du numérique constituent des réponses éloquentes à la lancinante question de l’emploi des jeunes. (…). Le Club fera une proposition concrète en ce sens à l’Etat du Sénégal pour des solutions concrètes de création d’emplois », a ajouté M Niang, qui estime par ailleurs que l’agriculture sera également le principal levier de relance de l’économie.

Le CREME dispose également d’un groupe Whatsapp très affectif, moyen pour échanger, developper des idées, proposer des solutions pour le développement du Sénégal.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet