Si dans le passé des retards ont été notés sur la délivrance des diplômes, tel n’est plus le cas depuis 2018. C’est du moins l’assurance donnée par le Directeur de l’Office du bac, Pr Sossé Ndiaye.  

Depuis 2018, les lenteurs relatives à la délivrance des diplômes de bac sont devenues de vieux souvenirs. L’assurance est donnée par le Directeur de l’Office du bac, Pr Sossé Ndiaye, trouvé dans son bureau. «Quand on prenait la Direction de l’Office du bac, il y avait plus de 600.000 diplômes qui étaient en souffrance. On s’est dit que pour régler le problème, il faudrait, dès qu’on termine l’examen de 2018, produire les diplômes de tous les admis», a affirmé le Directeur de l’Office du bac, soulignant que cela a été fait.

Cependant, après la production des diplômes, il faut les envoyer au Rectorat pour signature du Recteur. Et les choses se ralentissent à son niveau. Il lui faut beaucoup de temps pour signer les diplômes. C’est sur ces entrefaites qu’une nouvelle stratégie a été adoptée. Elle consiste à sécuriser le papier pour ne plus avoir besoin d’une signature manuelle. «On a automatisé la signature sur du papier qui, lui-même, est sécurisé. Le recteur s’est doté de deux robots pour signer les diplômes, mais malgré tout, ça prend du temps parce qu’il y a des dizaines de milliers de diplômes», a fait remarquer le Directeur qui, tout de même, rassure qu’il n’y a plus de diplômes en souffrance. «On ne peut pas parler de diplôme en souffrance de 2020 ou de 2019. Il y a juste un stock de diplômes qu’il faut évacuer. Il s’agit des demandes qui ont été faites avant 2018», renseigne le Directeur de l’Office du bac. 

LIRE AUSSI  Baccalauréat: Les résultats seront envoyés par SMS

Le Soleil

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet