La Chambre de commerce et d’industrie, au Plateau, a abrité le lancement d’un écosystème numérique dédié, notamment à la vente. Hervé Kenfack, fondateur de l’écosystème Klapeers, l’a présenté officiellement aux entrepreneurs et acteurs de la vie économique en Côte d’Ivoire le 9 juillet 2021, à la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (Cci-Ci), à Abidjan-Plateau.

« C’est un écosystème pour la promotion du ‘’Made in Africa’’ et l’accélération de l’entrée en vigueur de la Zone économique de libre échange continentale africaine », a-t-il expliqué

Dans sa présentation, le fondateur a souligné que cette plateforme compte, en lui tout seul, « plus de 30 plateformes numériques à forte valeur ajoutée ». A leur tour, ces différentes plateformes « entretiennent une communauté d’internautes » qui émanent de plusieurs secteurs d’activités et de différents pays africains.

Il a expliqué qu’en fin de compte, l’innovation majeure au cœur de cet outil d’intégration économique africaine, réside dans le fait qu’il constitue un vaste marché intra africain ouvert sur le monde entier.

Spécifiquement, en ce qui concerne la Côte d’Ivoire, le fondateur estime qu’elle constitue, pour les vendeurs et entrepreneurs ivoiriens, une porte ouverte sur les pays africains et du monde entier. Idem pour les acheteurs basés en terre ivoirienne. Concrètement, il a fait savoir qu’il s’agit pour « le client de passer sa commande » et de payer en ligne via les outils de paiement.

LIRE AUSSI  Contexte inadapté, Jumia suspend son activité au Cameroun

Pour Hervé Kenfack, cet outil fédérateur se présente donc comme une réelle opportunité pour le commerce et le marché africain. Et pour cause, « le potentiel du E-commerce africain est bien plus grand que celui de l’Europe et des Etats-Unis réunis » d’ici à 2027, a-t-il dit en citant le Pdg d’Alibaba, géant mondial du commerce en ligne. A partir de ce moment « se mettre ensemble devient une nécessité vitale », a-t-il exhorté.

Puis, il a ajouté que cet outil a pour vocation de créer davantage de richesses au plan africain, dans le but de booster l’économie et aider les Africains à améliorer leur condition de vie. Evidemment, par le biais des nouveaux outils de communication et de la technologie.

A noter que la plateforme Klapeers a été lancée officiellement en août 2020 au Cameroun.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet