Pas facile d’être un réseau social étranger et de s’installer en Chine et d’y avoir des utilisateurs. Pékin contrôle tout sur son Internet, surtout en ce qui concerne l’accès aux plateformes étrangères.Sept ans après son lancement, Microsoft va retirer LinkedIn du marché chinois.

Le réseau social professionnel l’a annoncé jeudi, précisant que sa plateforme serait remplacée plus tard dans l’année par une version simplifiée du réseau social nommé « InJobs », qui se concentrera uniquement sur les emplois et n’inclura ni flux social ni options de partage.

« Si nous avons réussi à aider nos membres chinois à trouver des emplois et des opportunités économiques, nous n’avons pas trouvé le même niveau d’engagement dans les aspects plus sociaux du partage et du fait de rester informé », a expliqué l’entreprise dans un blog, rapporte boursier.com.

« Nous sommes également confrontés en Chine à un environnement opérationnel beaucoup plus difficile et à des exigences de conformité accrues », a-t-elle poursuivi.

Le retrait du dernier grand réseau social américain en Chine

Cette décision marque ainsi le retrait du dernier grand réseau social américain en Chine, où les autorités ont renforcé ces derniers mois leur contrôle sur le secteur de l’internet. Les décisions de LinkedIn en Chine ont été étroitement surveillées.

LIRE AUSSI  Lancement de la deuxième phase du Parc industriel intégré de Diamniadio

Le réseau social a servi de modèle sur la façon dont une application occidentale pouvait opérer dans le pays où l’internet est très réglementé et où de nombreuses autres plateformes telles que Twitter, Facebook et YouTube, filiale d’Alphabet Inc., sont interdites.

Vaste campagne de répression de Pékin

Lors du lancement de la plateforme sur le marché chinois en 2014, LinkedIn avait reconnu qu’il devait censurer certains des contenus postés par les utilisateurs afin de se conformer à la règlementation chinoise.

Le réseau social fait partie des entreprises touchées l’année dernière par une vaste campagne de répression de Pékin envers le secteur de la technologie concernant les contenus ou encore la protection de la vie privée des utilisateurs. Le gouvernement chinois a aussi appelé les plateformes à faire une promotion plus soutenue des valeurs communistes.

Avec Boursier

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet