Sonatel, en collaboration avec son partenaire Nokia, a réalisé ce mardi 14 décembre, son deuxième test de la technologie 5G dans la station balnéaire de Saly.

Après avoir effectué un premier test en novembre 2020 dans la capitale sénégalaise, Sonatel a expérimenté cette technologie qui plonge l’utilisateur au cœur de l’ Internet du futur, le métavers.

Avec un débit de 2 Gbps , le leader de la téléphonie mobile au Sénégal promet d’obtenir les performances annoncées sur la 5G afin de valider la compatibilité de plusieurs catégories d’équipements, à la suite de l’acquisition auprès du régulateur des assignations de fréquences nécessaires.

« Au-delà de l’amélioration de la vitesse, la 5G devrait faciliter l’émergence d’un immense écosystème IoT (internet des objets) dans lequel les réseaux pourront répondre aux besoins en communication de milliards d’objets connectés, grâce à un compromis équilibré entre vitesse, latence et coût. »

En outre, la 5G permettra, en complément des réseaux 4G existants, de connecter plus de monde simultanément avec des débits jamais atteints jusque-là.

La 5G, un levier essentiel dans la transformation notre société et de notre économie

Transformer la société sénégalaise et l’économie est le principal objectif du groupe à travers cette technologie.

«Sonatel fera en sorte que la 5G soit un levier essentiel dans la transformation notre société et de notre économie, dans des domaines clés comme l’agriculture, l’amélioration de la santé publique, l’éducation de nos enfants, l’entrepreneuriat et l’employabilité des Jeunes dans l’acquisition de nouvelles compétences (Coding, Big Data, l’IA, etc) » a déclaré Sékou Dramé.

Effectué dans la région de Thiès, ce test est une façon, d’après le Directeur de la Sonatel d’affirmer que l’équité territoriale est au cœur de toute la stratégie de Sonatel.

En conséquence, depuis le renouvellement de sa licence en 2016, Sonatel a investi 439 milliards de Fcfa dans son réseau au Sénégal pour offrir à ses clients une expérience incomparable.