jeudi, septembre 29, 2022

Mouhamadou Mactar Cissé : «le digital sera un des piliers du développement économique et social du Sénégal»

0 commentaire

La deuxième édition de la Conférence internationale des Professionnels en Secrétariat (CIPROSEC) a démarré ce mardi  à Dakar. Placée sous le thème principal : «L’assistanat de direction face à la révolution digitale : l’intelligence artificielle», cette rencontre à laquelle prennent part plusieurs délégations africaine: (Côte d’Ivoire, Togo, Angola, Tchad, Car eroun, Maroc, Nigéria, Congo Brazzaville Ghana, Cameroun, Burkina Faso, Guinée Conakry, Mali) a pour parrain d’honneur l’ancien ministre sénégalais du Pétrole e des Energies, Mouhamadou Mactar Cissé

Selon la présidente de l’Association Nationale des Assistants et Secrétaires du Sénégal (ANASS), Fatou Diop Sock «(…) la transformation digitale est avant tout une transformation de savoir faire, un état d’esprit de remise en question et non pas de simples acquisitions de nouvelles technologies». Ainsi, elle a appelé ses pairs à «saisir la quintessence liée à la profondeur du thème» afin de «s’inscrire opérationnellement dans des perspectives de performances collective et individuelle qu’exigent les réalités économiques et sociales de l’heure».

Fatou Diop Sock a par ailleurs indiqué que parallèlement à cette deuxième édition de la CIPROSEC se tiendra la réunion statuaire de la Fédération africaine Professionnelle en Secrétariat et Assistanat de Direction d’Afrique, (FAPROSAD) pour définir, entre autres, de nouvelles orientations de la Fédération au plan continental.

«Le digital ou l’intelligence artificielle ne pourra jamais se substituer à l’Assistanat», a pour sa part déclaré le parrain Mouhamadou Mactar Cissé. Toutefois, il est d’avis que de digital sera un des piliers du développement économique et social du Sénégal, une des plus grandes opportunités de création de valeur, d’emplois et de champions, donc d’influence économique et politique dans un monde où les rapports de force se définissent aussi sur ce terrain».

Fort de ce constat, M. Cissé a encouragé les jeunes à se tourner massivement vers la science, plus particulièrement à celle relative aux métiers liés à la transformation digitale.

«Nous avons besoin de la transformation digitale car nous sommes dans une nouvelle ère économique, l’ère de la donnée, l’ère de l’analyse, l’ère de la prédiction et de la décision orientée par les données massives, l’ère des start-up ! Au-delà de l’impact de la transformation digitale, je pense que nous devons, d’un point de vue de politique publique, poser la question de la souveraineté digitale et de la maîtrise de tout ce qui tourne autour du digital en termes de solutions, de cybersécurité, de données, d’écosystèmes…» a-t-il dit dans son discours.