dimanche, juillet 21, 2024

ONU Femmes et UNFPA lancent un Hackathon pour lutter contre les violences en ligne faites aux femmes en Afrique de l’Ouest et du Centre

0 commentaire

 ONU Femmes et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), dans le cadre du Fonds Français Muskoka,  annoncent le lancement d’un Hackathon destiné à combattre les violences en ligne perpétrées contre les femmes et les filles en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Cette région est confrontée à une série de défis majeurs, notamment des conflits persistants, des épidémies et des catastrophes naturelles, qui contribuent à la vulnérabilité et à la pauvreté chronique des femmes et des enfants. En parallèle, les pratiques préjudiciables à l’égard des femmes demeurent répandues, tandis que les multiples formes de discrimination limitent leur émancipation sociale, économique et politique.

Avec près de 70% des personnes vivant avec moins d’un dollar par jour et les deux tiers des adultes non alphabétisés, les femmes se retrouvent confrontées à un accès restreint à l’éducation, à l’information et aux ressources, créant un isolement potentiellement préjudiciable à leur progression.

Le fossé numérique a également une incidence disproportionnée sur les femmes et les filles, qui se trouvent être les principales victimes de la violence en ligne. Cette forme de violence exerce des effets dévastateurs sur les droits humains, tout en contribuant à l’exclusion économique des femmes.

Le Hackathon, ouvert aux jeunes âgés entre 18 et 35 ans résidant en Afrique de l’Ouest et du Centre, vise à encourager le développement de solutions technologiques novatrices pour lutter contre les différentes formes de violences à l’égard des femmes et des filles, ainsi que pour contrer les violences en ligne.

Les candidats sont invités à soumettre leurs projets avant le 17 novembre sur le site dédié de l’événement : www.hackathon-vbg.org

Dr Maxime Houinato, Directeur Régional a.i pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre d’ONU Femmes, explique dans un communiqué reçu à Socialnetlink, « l’urgence de combler le fossé numérique pour créer un environnement numérique sécurisé favorisant l’autonomisation des femmes et des filles». Pour lui,  le rôle essentiel des technologies numériques  doit être un levier pour sensibiliser et mobiliser les jeunes générations dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

Le Dr Sennen Hounton, Directeur Régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’UNFPA, a  pour sa part , mis en lumière l’importance de promouvoir l’accès numérique pour les filles et les jeunes femmes, tout en reconnaissant les menaces qui pèsent sur elles dans le monde numérique. Il a souligné que le dividende démographique, la lutte contre les violences faites aux filles et l’accès numérique sont des éléments interconnectés qui peuvent se renforcer mutuellement pour favoriser la création de sociétés plus égalitaires et sûres.

Cette initiative s’inscrit en droite ligne avec les recommandations de la 67ème session de la Commission de la condition de la femme (CSW67), qui préconise des politiques de tolérance zéro contre la violence en ligne, ainsi que la création d’espaces numériques sécurisés et le renforcement de l’éducation digitale pour lutter contre ces violences.