mercredi, avril 17, 2024

L’Afrique mise sur la technologie spatiale pour connecter ses zones les plus reculées

0 commentaire

Dans un contexte où l’Afrique continue de marquer des pas significatifs vers la digitalisation, la technologie spatiale émerge comme un vecteur clé pour l’expansion de la connectivité sur le continent.

Selon la GSMA, l’Afrique subsaharienne enregistrait en 2022 pas moins de 489 millions d’abonnés uniques à la téléphonie mobile, affichant un taux de pénétration de 43%. Au nord du Sahara, ce taux atteignait les 67%, témoignant d’une disparité régionale notable.

Face à ce panorama, les acteurs du secteur télécom africain se tournent résolument vers l’espace, cherchant à pallier les limitations géographiques et à étendre leur couverture réseau, surtout dans les régions rurales. AMN, un fournisseur d’infrastructures télécoms de premier plan, a  conclu un partenariat avec Intelsat, géant des services télécoms par satellites, pour relier 500 sites à Madagascar. Cette initiative s’inscrit dans une série d’accords similaires visant à renforcer la connectivité à travers le continent, y compris un projet notable avec Openserve, filiale de l’opérateur sud-africain Telkom.

L’intérêt pour la technologie spatiale n’est pas limité à quelques entreprises; il s’étend à de grands noms tels que MTN, Orange, Safaricom, Airtel, Vodacom, et Vodafone Ghana (Telecel Group), qui explorent les solutions offertes par des partenaires tels que Starlink, Eutelsat OneWeb, YahSat, et bien sûr, Intelsat. Ce tournant stratégique vers le spatial répond à un besoin pressant de desservir des populations jusque-là inaccessibles via les réseaux terrestres, souvent situées dans des zones rurales ou difficiles d’accès.

Cette orientation vers les satellites intervient dans un contexte de transformation numérique accélérée de l’Afrique, stimulée par une demande croissante pour la connectivité haut débit. Malgré une adoption encore timide des services télécoms sur le continent, avec seulement 25% de la population subsaharienne utilisant Internet, les perspectives de croissance restent prometteuses.