Actu Web

3000 filles veulent poursuivre une carrière dans le secteur des TIC

Journée-Internationale-Jeunes-filles-Ziguinchor

En prélude à la célébration de la Journée internationale des filles dans le secteur des Technologies de l’information et de la communication prévue le 27 avril sur le thème « Agir et penser Tic pour un épanouissement personnel et professionnel », la responsable de la cellule genre du ministère des Postes et des Télécommunications, Bitty lokho Ndiaye, a fait savoir que 3000 filles et jeunes femmes sont en motivation d’y poursuivre une carrière.

Pour annoncer les couleurs sur la célébration de la Journée internationale des filles dans le TIC, Bitty Lokho Ndiaye a tenu une conférence presse, hier. Selon la responsable de la cellule genre au niveau du ministère des Postes et des Télécommunications, en 2016, leur ambition de sensibiliser le maximum de jeunes filles aux métiers des TIC a été couronnée de succès avec des résultats importants.

Elle annonce d’ailleurs que les connaissances en la matière de 3000 jeunes filles et femmes se sont renforcées de même que leur confiance et leur motivation à y poursuivre une carrière dans le secteur. Des jeunes filles ont aussi été sensibilisées sur l’utilisation responsable d’internet particulièrement celle des réseaux sociaux, sans oublier des applications mobiles sur la thématique des objectifs de développement durable.

Lire aussi l’article : Des acteurs plaident pour une meilleure valorisation de l’entrepreneuriat social

Des présidentes d’associations de femmes ont également acquis des compétences en E-commerce. Mme Ndiaye soutient dans ce sens que les autorités étatiques et les partenaires techniques et financiers sont dorénavant sensibles à la problématique de la formation, de l’entreprenariat et de l’emploi des jeunes filles et se sont engagés à poursuivre les investissements dans ce domaine.

Il ressort des récentes études que les efforts fournis par le Sénégal pour créer un cadre favorable à l’équité et l’égalité de genre dans le secteur des TIC,ont porté leurs fruits. Selon l’enquête menée par Deloitte, en 2016, au moins 31% des femmes sénégalaises occuperont des postes dans le secteur des TIC, alors qu’elles représenteront moins de 25% des postes dans les pays développés. Entre 2010 et 2015, on note une augmentation respective de plus de 9% et 2% de femmes inscrites dans les filières informatique et télécommunication de l’ESMT.

Le nombre de postulantes à des annonces dans l’IT augmente. 80% des enquêtées de Deloitte affirment ne pas sentir de différence de traitement sur des sujets techniques ; 62% d’entre elles estiment que la stratégie de leur employeur favorise autant les hommes que les femmes.

Néanmoins, BitiLokho Ndiaye ajoute que malgré ces efforts consentis, le rapport a montré des obstacles qui persistent toujours dont une faible représentation dans les formations TIC (peu de femmes choisissent des études en lien avec le secteur des TIC). La part des filles dans les séries scientifiques étant de 39,8% en 2014, selon le ministère de l’Education.

Lire aussi l’article :Bitilokho Ndiaye, présidente du Festic: Promouvoir l’usage des Tic par les femmes pour augmenter les chiffres d’affaires des entreprises

Il y aussi le problème de la fidélisation des talents féminins et du plafond de verre perçu en matière de rémunération et d’évolutions professionnelles. Dans ce cadre, le ministère de tutelle entend travailler davantage à inscrire le numérique au cœur de la vie quotidienne des filles et des femmes. Quant à la particularité de l’édition de cette année, c’est la célébration des Journées des filles dans les TIC dans toutes les régions du Sénégal à travers la collaboration avec les 40 espaces numériques ouverts.Mais aussi le lancement du Hackaton Jiggen ci TIC sous le thème « Sénégal numérique 2025 ». Les éditions précédentes dudit concours ont permis la création de 30 Start up féminines dont le programme d’accélération sera lancé ce 20 avril.

Comments

comments

Comments
To Top