Actu Web

L’entreprenariat agricole, un véritable incubateur d’entrepreneurs

Le Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, en partenariat avec la Banque islamique de développement (Bid), a lancé, ce jeudi 20 avril 2017, à Dakar, le Projet de développement de l’entreprenariat agricole, mis en œuvre par le Programme des domaines agricoles communautaire (Prodac).

Lire aussi l’article: 30 jeunes de Dakar et de la banlieue initiés à l’Entreprenariat par l’ONG RABEC

En présidant la cérémonie officielle de lancement, en compagnie de ses collègues Alioune Sarr, ministre du Commerce et Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Industrie et des Mines, Mame Mbaye Niang a soutenu que l’entreprenariat agricole est un véritable incubateur d’entrepreneurs agricoles. Et les domaines agricoles communautaires sont à ce titre des pôles de compétitivité économique.
Il a aussi indiqué que le coût dudit projet est estimé à 47 milliards de francs Cfa. Un montant qui vient trouver les 60 milliards mobilisés pour démarrer d’autres domaines agricoles.

Avez vous lu cet article? : Le projet « Transformer les déchets en énergie » remporte le concours de GREAT Entrepreneur

Financé par la Bid, son objectif est de contribuer à promouvoir l’emploi rural, à travers le développement de moyens de production et de renforcement des compétences entrepreneuriales des jeunes des régions de Kaffrine, Fatick, Louga et Kolda. Il s’agit notamment des localités de Boulel, de Niombato, de Dodji et de Fafacourou.
Ces zones d’intervention dudit projet couvrent une superficie de 38 789 Km2 et comptent une population d’environ de 2 116 000 habitants. Elles ont été choisies, selon le ministre, sur la base de plusieurs facteurs liés à la vulnérabilité, au niveau de chômage et de sous-emploi à la taille de la population, à l’existence de ressources naturelles pouvant permettre de développer la chaîne de valeur agricole.
Pour le ministre, ce projet de développement de l’entrepreneuriat agricole du Prodac va régler dans l’immédiat le problème du chômage au Sénégal.

Lisez aussi cet article : Agrimediats, le nouveau site d’information spécialisé dans l’agriculture, l’élevage et la pêche

Parce qu’il engage 300 000 jeunes sur 10 domaines agricoles. «Je demeure convaincu que c’est le meilleur projet pour régler le problème de l’employabilité des jeunes. Il va aussi résoudre le déficit céréalier auquel le pays est confronté», a soutenu le ministre qui précise qu’«il n’y a pas un jeune qui n’a pas sa place dans un domaine agricole».

Comments

comments

Comments
To Top