La formation des citoyens au notion d’utilisation et de protection des données personnelles devient une condition préalable pour une sensibilisation face aux GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft).

Ces géants d’internet nous entourent et manipulent nos données. Est ce qu’un cadre législatif africain peut faire face aux GAFAM ? Qu’est ce qu’il y a lieu de faire pour que la population soit plus impliquée et formée sur leur droit dans ce monde du digital contrôlé ? Comment les entreprises doivent-elles faire leur profit avec l’utilisation de nos données pour le développement de l’économie numérique ? Notre retard face à l’influence des GAFAM qui subsistent grâce à nos données personnelles est -il une opportunité ou un handicap sur la culture des données personnelles  ?

lire aussi: Données personnelles : comment nous sommes passés du statut d’utilisateur à celui de produit !

Maître Patrick AMOUZOU, avocat associé Hoche société d’avocats apporte des clarifications. Cet entretien exclusif a été réalisé lors de la 9e édition de l’African Digital Tour organisée par CIOmag et qui s’est tenue à Dakar 

Comments

comments