La Kenyan Revenue Authority (KRA) s’atèle sur l’instauration d’une taxe sur les produits et services des plates-formes numériques et OTT. Google conteste et met en garde le Kenya à propos cette résolution.

Le percepteur a expliqué son intention d’introduire à la fois la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et l’ impôt sur le revenu sur les applications qui obligent les utilisateurs à payer pour des services, soit par des achats intégrés, soit par les applications qui exigent que les utilisateurs paient avant de télécharger. Egalement, la nouvelle taxe numérique vise les OTT (Over The Top) et les sitestreaming tels que Netflix et YouTube.

Selon la KRA, ces services gagnent de l’argent grâce aux Kenyans et devraient donc payer leurs cotisations en impôts localement. Cependant, Google avertit qu’une telle initiative pourrait déclencher une guerre commerciale avec d’autres pays, rapporte Business Daily Africa .

Selon Google, les amendements que le gouvernement kenyan voudrait apporter par le biais de la loi de finances 2019 iraient à l’encontre des systèmes fiscaux internationaux qui obligent les entreprises à payer de l’impôt sur le revenu dans les pays où leurs produits sont fabriqués et non dans les pays où les produits/services sont consommés.

Google à l’attaque des taxes

Michael Murungi, responsable de la politique et des relations gouvernementales en Afrique de l’Est pour Google monta au créneau. Devant le comité des finances de la Chambre au Parlement, il déclara.

La proposition de loi actuelle mettrait le Kenya en désaccord avec d’autres lois internationales.” : Michael Murungi

De plus, l’exemple de la France, où la loi GAFA a été mise en œuvre est frappant. Le président Trump a riposté incessamment. En effet Il a activé un impôt des droits de douane sur le vin français.

La France est actuellement au milieu d’un différend commercial avec le Trésor américain à cause de cette taxe. Visiblement, la taxe GAFA dérange les géants du net américains qui se sentent visés.

La société américaine de technologie, Google, a averti que le plan du Kenya visant à imposer une taxe sur les transactions numériques pourrait déclencher des guerres commerciales avec d’autres pays.

La France est actuellement au milieu d’un différend commercial avec le Trésor américain à cause de cette taxe perçue comme visant Google et d’autres sociétés multinationales basées aux États-Unis”, a déclaré Murungi au Comité des finances de la Chambre lors d’audiences publiques sur le projet de loi de finances.