Socialnetlink vous a selectionné deu articles qui vous permettent de découvrir qui est Didier Raoult, ce professeur de microbiologie, qui a été longtemps célèbre mais loin des caméras et micros.

Qui ce Didier Raoult, cette star de la l’hydroxychloroquine et de la chloroquine, ce Messie de la Covid-19?

Didier Raoult, né à Dakar, Sénégal le 13 mars 1952, est un spécialiste français des maladies infectieuses et professeur de microbiologie. Il est un spécialiste émergent des maladies infectieuses tropicales à l’École de médecine et de médecine assistante de Marseille et à l’Institut des maladies infectieuses (IHU) du CHU de Marseille.

Son père était médecin militaire normand, fondateur de l’Organisation africaine de recherche sur l’alimentation et la nutrition, et sa mère était infirmière bretonne. La famille s’installe à Marseille en 1961. Il a effectué une partie de ses études dans un lycée de Nice puis dans un internat de Briançon. Didier Raoult n’était pas un très bon élève, il est parti travailler à l’âge de 17 ans pendant deux ans sur les bateaux. En 1972, il passe un baccalauréat littéraire en candidat libre puis s’inscrit à la faculté de médecine de Marseille. Il réussit l’internat et obtient un doctorat. Son souhait était de devenir obstétricien, mais son classement en internat lui permet de devenir infectiologue, comme son arrière-grand-père Paul Legendre. Marié en 1982 avec Natacha Caïn, psychiatre, il est père de trois enfants.

Contributions du professeur Raoult dans le milieu de la recherche

Didier Raoult est connu pour ses contributions à la recherche sur les mivirvirus, qui ouvrent un domaine complètement inexploité, les girus. Il a cumulé de nombreux prix, notamment lors du prestigieux Grand Prix Inserm 2010, récompensé pour l’ensemble de ses travaux sur les pathogènes et la co-découverte de virus géants, et a remporté le prix de la fondation Louis D. (Institut de France) a étudié l’évolution du pool microbien dans le tube digestif et son activité antibiotique en 2015, mettant ainsi en avant ses découvertes scientifiques.

Lire aussi: Didier Raoult se compare à Kylian Mbappé et juge les médias

Le professeur Raoult a commencé son unité de recherche seul en 1984. Elle emploie aujourd’hui 207 personnes avec deux équipes à l’étranger (Sénégal et Algérie) et produit en moyenne 348 articles par an. L’équipe a isolé et/ou caractérisé dans l’UMR 7278, 380 nouvelles espèces bactériennes et 63 virus, et séquencé 290 génomes bactériens. 

Biologiste reconnu

Le professeur Raoult est un des microbiologistes les plus cités en Europe et figure dans le classement des chercheurs les plus cités. Son laboratoire a formé plus de 457 scientifiques étrangers depuis 1998, avec plus de 1950 articles référencés dans l’ISI ou PubMed.

Avec son équipe à Marseille, il a décrit des virus complexes, et il a été lauréat du grand prix de l’Inserm 2010. Il est l’un des chercheurs français les plus cités et possède de nombreuses publications scientifiques. Connu pour sa posture simple et anti-traditionnelle, il a acquis la notoriété des médias internationaux en 2020, lorsque lui et son équipe ont affirmé avoir trouvé un remède contre la maladie des coronavirus en 2019.

Le célèbre New York Times magazine consacre un long portrait au professeur marseillais Didier Raoult. Au long des lignes est décrit un homme sûr de lui, qui aime briser l’ordre établi, et peut-être un peu grisé par sa soudaine notoriété.

Si la crise du Covid-19 a bien fait naître une nouvelle figure médiatique, c’est bien celle-là. Didier Raoult est passé, en quelques mois, de scientifique reconnu dans son milieu à célébrité nationale. Et même mondiale, puisque ses interventions sont écoutées de par le globe. Surtout depuis que Donald Trump, le président américain, a fait la promotion du traitement du professeur marseillais. Preuve d’une certaine consécration médiatique, Didier Raoult a eu droit à un long portrait dans la dernière édition du New York Times magazine. Mardi 12 mai, le portrait a même été mis en ligne sur le site internet du média.

Didier Raoult « loin devant »

Le portrait tiré du professeur marseillais est complexe, mais fait ressortir une nature profonde du scientifique : celle de la confiance en soi« L’une des caractéristiques du professeur Raoult est qu’il sait qu’il est très bon », juge Axel Kahn, un médecin qui connaît Didier Raoult depuis des décennies et qui a été interrogé par le New York Times. Selon le média américain, ses collègues le comparent à Napoléon. A ceux qui estiment qu’il nage « à contre-courant », lui répond qu’il « est loin devant ». Ainsi, au fil de son long portrait, Didier Raoult fait foi d’une confiance inébranlable. En témoigne le buste le représentant lui-même, trônant chez lui.

Pour l’estime des autres, cependant, on repassera : « Mais il considère que tout le monde est sans valeur. Et il l’a toujours fait. Ce n’est pas un développement récent », poursuit Axel Kahn. Quant à sa soudaine notoriété, il l’estime autant qu’il la redoute. Plutôt fier des déclarations d’amour des Marseillais, « Raoult a collecté la marchandise créée par ses fans », indique le NYT, qui précise que le professeur « semble apprécier sa renommée, bien qu’il affirme le contraire ». En effet, lors d’une interview reprise par le magazine, Didier Raoult temporise : « Quand trop de gens pensent que vous êtes merveilleux, c’est là que vous devez vous poser des questions »Un personnage paradoxal, et clivant. Comme depuis le début.

Avec futura-sciences et voici

Comments

comments