La Fédération internationale des journalistes (FIJ) s’associe à son affilié sénégalais, le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS), et condamne fermement les harcèlements et les intimidations dont sont victimes des femmes journalistes dans les médias publics.

Deux femmes travaillant pour des médias publics sénégalais, Le Soleil et l’Agence de presse sénégalaise (APS) ont récemment été victimes de harcèlement et d’intimidation par leur direction respective.

Selon le SYNPICS, « après l’épisode de Fatou Ly, brutalement licenciée après avoir éternué à son bureau, c’est au tour de Dié Maty Fall, doyenne de la profession, d’être dans le collimateur de la direction du Soleil. Malgré ses protestations d’ordre éthique, cette journaliste est aujourd’hui victime de harcèlement et d’intimidation ».

La FIJ s’associe à son affilié le SYNPICS et condamne dans les termes les plus forts ces abus délibérés et violations flagrantes du droit du travail, qui plus est dans des médias censés représenter les bases de la démocratie et du service public.

Lire aussi: LE SOLEIL: La journaliste Dié Maty Fall victime d’harcèlement du patron

Le Secrétaire général de la FIJ, Anthony Bellanger, a déclaré : « Les actes que le SYNPICS dénonce sont absolument inacceptables. Ces licenciements arbitraires sont des violations du droit international, notamment la Convention 190 de l’Organisation internationale du travail (OIT). Sans réaction immédiate du Soleil et de l’APS, la FIJ et le SYNPICS se réservent le droit de porter ces affaires devant les instances internationales du travail. »

Par la Fédération internationale des journalistes (FIJ)

LIRE AUSSI  Lauréat du Prix du chef de l’Etat pour l’invention et l’innovation technologique, Mamadou Saliou Diallo, un génie sans diplôme

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet