Intérieur, justice, douanes, impôts et domaines, urbanisme, transports…Ces dernières années, le Sénégal s’est résolument engagé à transformer digitalement l’administration centrale.

En dépit de belles avancées, ça stagne par endroit, malgré les sorties régulières du président de la République. Où est-ce que ça bloque ? Comment lever les barrières à l’entrée dans la modernité ?

Lire aussi l’article : La pandémie accélère la transformation numérique des PME

Quelle culture du numérique dans les services publics ?

A quand la fin du papier ? Quels sont les secteurs prioritaires en termes de digitalisation ?

Quels sont les besoins des populations ?

A quand la mise en place de la plateforme unifiée des données de l’Etat ?

Quelles sont les meilleurs outils pour la préservation données publiques ?

Pour en parler, quatre grands spécialistes du domaine : Cheikh Bakhoum, DG de l’ADIE, Mohamadou Mbengue, DG du cabinet GT Technologies qui avait présenté l’expérienne estonienne lors de la visite de sa présidente de la République à Dakar en décembre 2018, Abdoullah Cissé, professeur des universités, juriste et expert du numérique et Bara Ndiaye, directeur général de AMS et grand consultant transformation digitale en Europe et l’ambassadeur estonien en charge de la coopération économique avec l’Afrique.

Ils s’expriment dans le cadre des « Après midi de la Tech », un événement organisé par le journaliste Ousmane Gueye.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet