mardi, juillet 5, 2022

Challenge vidéo controversé: Fermetures de deux établissements scolaires au Gabon

0 commentaire

Avec le développement des réseaux sociaux, les jeunes dans les établissements scolaires se lancent souvent dans des challenges qui mènent à des vidéo controversées. Le ministre de l’Éducation nationale, Patrick Mouguiama Daouda, a ordonné vendredi soir 29 janvier la fermeture de l’unique lycée technique de Libreville et du collège d’Owendo suite à des violences provoquées par un challenge controversé.

Selon gabonreview, l’histoire a démarré en fin de semaine dernière. Des élèves ont posté sur les réseaux sociaux des vidéos jugées attentatoires aux bonnes mœurs. Les vidéos ont été tournées dans le cadre d’un challenge impliquant plusieurs pays.

Selon Rfi, c’est au son d’une musique les élèves de plusieurs collèges et lycées de Libreville ont tourné des courtes vidéos à l’origine de la colère du ministre de l’Éducation nationale. Seuls ou par petit groupe, des élèves en uniforme scolaire ont montré qu’ils savaient bouger les fesses. Des chorégraphies jugées obscènes par le ministre, tournées dans des salles de classe. La vidéo la plus choquante a été tournée par des adolescentes d’un collège privé. Elles ont exhibé leur poitrine comme un cadeau à la blogosphère.

Les images ont rapidement fait le tour des réseaux sociaux. Le ministre de l’Éducation nationale a ordonné la tenue de conseils de disciplines pour exclure temporairement ou définitivement leurs auteurs.

Lire aussi: Challenge App Afrique : 10 projets numériques pour lutter contre les épidémies

Les élèves du lycée technique national Omar-Bongo ont été présentés vendredi au tribunal de Libreville. Leurs camarades ont estimé qu’ils étaient victimes d’une injustice puisque les élèves des autres lycées ne subissaient pas le même sort. Vendredi, ils ont organisé un raid au collège d’Owendo pour attraper les élèves qui auraient également tourné les vidéos à problème. De graves échauffourées ont suivi. La police anti-émeute est intervenue. Dans la soirée, le ministre de l’Éducation nationale a ordonné la fermeture des deux établissements jusqu’à nouvel ordre.