mardi, juillet 5, 2022

Qualité du système éducatif sénégalais: l’apport du Partenariat mondial pour l’éducation

0 commentaire

Le Partenariat mondial pour l’éducation (PME) est un organisme multipartite créé en 2002. En tant que regroupement de plusieurs donateurs, de la société civile, d’organisations multilatérales, du secteur privé et de fondations privées, le PME est aujourd’hui le plus grand fonds au monde qui est dédié exclusivement à offrir une éducation de qualité à chaque enfant dans les pays à faible revenu.

Sa mission c’est de « mobiliser des partenariats et des investissements qui transforment les systèmes éducatifs des pays en développement en ne laissant personne de côté ».

Par conséquent, il accompagne ces pays en développement dans l’amélioration des niveaux d’apprentissage et surtout à transformer leurs systèmes éducatifs afin de faire face aux défis actuels et du futur.

Dans le but de créer un changement durable, nous mobilisons des partenaires derrière les dirigeants des pays à faible revenu et aidons les gouvernements à faire des progrès en matière d’enseignement et d’apprentissage, afin que les élèves puissent acquérir les compétences qui leur sont essentielles en ce 21e siècle.

De façon précise, le Partenariat mondial pour l’éducation (PME) a pour objectif de donner l’opportunité à toutes ces filles et ces garçons victimes de pauvreté, des déplacements forcés ou d’un handicap de bénéficier d’une éducation de qualité en vue d’une équité et d’une inclusion.

Pour bénéficier des financements du PME, les gouvernements doivent s’engager à allouer des fonds conséquents à l’éducation au niveau national. En plus, ils doivent mettre en place des plans sectoriels de l’éducation complets et approuvés par leurs partenaires. Près de 70 pays sont bénéficiaires actuellement des financements du PME qui tournent autour de 6,6 milliards de dollars depuis 2003.

Dans son organisation administrative, le PME est composé d’un conseil d’administration et d’un secrétariat.

Le Conseil d’administration définit les politiques et les stratégies et est composé de 20 groupes constitutifs représentant tous les partenaires du GPE.

A la tête, nous avons Julia Gillard, ancienne Première ministre d’Australie, comme présidente et Serigne Mbaye Thiam, ex ministre de l’éducation nationale du Sénégal, comme vice- président.

Les responsabilités du Conseil sont les suivantes : examen des objectifs annuels du partenariat, mobilisation des ressources, suivi des ressources financières et des financements, promotion du partenariat et supervision du budget et du programme de travail du Secrétariat.

Quant au Secrétariat, il fournit un soutien administratif et opérationnel au partenariat et facilite la collaboration avec tous les partenaires.

Plus de 160 millions d’enfants dont plus de la moitié sont des filles ont été scolarisés dans l’ensemble des pays partenaires grâce à des financements du PME.

Le Partenariat mondiale pour l’éducation au Sénégal

C’est en 2006 que le Sénégal a rejoint le Partenariat mondial pour l’éducation. Le PME intervient en partenariat avec l’Agence française de développement (AFD) qui est cofinanceur et superviseur des financements. C’est le ministère de l’éducation nationale (MEN) qui est chargé de la mise en œuvre.

Depuis son adhésion, le pays a pu bénéficier de plus de 50,5 milliards de FCFA de financement pour divers programmes. Ainsi, on peut y citer un financement pour la préparation d’un plan sectoriel de l’éducation (ESPDG); trois financements pour la mise en œuvre du plan sectoriel de l’éducation (ESPIG) et deux financements pour la préparation du programme (PDG), le programme d’appui au développement de l’éducation au Sénégal (PADES).

Le gouvernement sénégalais établit des plans sectoriels de l’éducation sur la base de certaines probantes. Ainsi, le PME tient fortement à l’amélioration des processus et des capacités de planification dans le secteur avec l’obtention de certains résultats concrets comme l’offre d’une éducation et d’une formation de qualité, un accès inclusif et équitable à une éducation et à une formation de qualité pour tous, une meilleure gouvernance et une responsabilisation accrue de tous les acteurs ( cas du PAQUET 2018- 2030).

Le PME permet d’avoir plus de données fiables et de façon régulière. Ses financements permettent aussi les mécanismes de responsabilisation grâce à l’élaboration de divers intrants, tels que des contrats de performance et un Système d’information et de Management de l’éducation nationale (SIMEN).

Grâce au PME, le financement public national de l’éducation a considérablement augmenté.

“Entre 2012-2018, le budget total de l’éducation a augmenté de 40,7 %, la plus forte croissance ayant été enregistrée pour l’enseignement supérieur et le préscolaire.”

On note une grande amélioration dans la gouvernance du système éducatif avec la mise en place de contrats de performance, formation des comités de gestion scolaire, financement direct aux écoles primaires, formation et équipement au niveau central et décentralisé.

 En outre, nous avons la construction de centres de formation qui permettent d’offrir une meilleure formation des enseignants (niveau plus élevé dans le recrutement, formation continue de ceux qui sont en fonction). A côté, nous avons la réforme des programmes de formation initiales et une révision des guides pédagogiques.

Le PME finance aussi, dans le cadre de fonds de la société civile pour l’éducation, la Coalition des organisations en synergie pour la défense pour la défense de l’éducation publique (Cosydep) depuis 2009.

Au Sénégal, les programmes du PME “ont été toujours alignés sur les orientations stratégiques du secteur et leur plan sectoriel et mis en œuvre par les structures nationales.”

Le PADES, un programme majeur qui soutient et améliore le système éducatif sénégalais

Pour illustrer l’importance de l’intervention du PME au Sénégal, prenons l’exemple du PADES, un programme majeur qui valorise le système éducatif.

Le PME intervient avec l’agence partenaire l’AFD qui est cofinanceur et superviseur des financements dans un cas comme le Programme d’appui au développement de l’éducation au Sénégal (PADES). Son coût total s’élève à 72,2 M€, répartis entre le PME (37,2 M€ en don) et l’AFD (35 M€, 10 M€ en don et 25 M€ en prêt très concessionnel).

Son objectif est de soutenir le MEN dans la mise en œuvre des orientations du document révisé de politique du secteur de l’éducation du Sénégal, le Programme d’Amélioration de la Qualité, de l’Equité et de la Transparence du secteur de l’éducation et de la formation (PAQUET-EF), qui couvre la période 2018-2030.

Trois dimensions prioritaires sont mises en avant dans ce programme dont l’enveloppe s’élève à 3756,2 milliards FCFA.

D’abord, la qualité des apprentissages (enseignement de la lecture au démarrage de l’élémentaire et évaluations, développement professionnel des enseignants, diffusion de ressources pédagogiques pour la prise en charge des difficultés des élèves, en particulier les plus fragiles, évolution de l’accompagnement pédagogique des enseignants et des établissements et rénovation de l’enseignement des sciences).

Ensuite, la réduction des vulnérabilités et disparités avec une action des acteurs, une mobilisation des communautés et collectivités pour la réussite des enfants avec un suivi des effets.

Enfin, l’amélioration de l’efficience de la dépense publique avec une réduction de l’échec scolaire “en appuyant la mise en œuvre de la réforme des finances publiques dans les 3 Ministères du secteur, en renforçant la qualité de l’exécution et du contrôle de la dépense et de l’exécution des programmes d’investissement du MEN, en soutenant l’automatisation des systèmes d’information et de gestion à tous les niveaux.

Rappelons que la gestion du programme est assuré par un comité de pilotage composé de différents acteurs provenant du Ministère de l’éducation nationale, du Ministère de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’artisanat, le président du Groupe National des Partenaires de l’Education (GNPEF), l’agence de coordination du PME, l’AFD et des représentants des divers partenaires du secteur. Ce comité, sous la présidence du Ministre de l’Education nationale, se réunit annuellement pour réguler le programme au niveau stratégique et en suivre les réalisations ou les effets.

Engagements politiques indicatifs du Sénégal

Récemment, le Sénégal s’est engagé avec le PME pour le financement national de l’éducation sur la période 2021–2025.

En conséquence, comme engagements politiques significatifs en matière d’équité et d’efficacité dans les domaines prioritaires du pays, nous avons:

• Renforcement de la connectivité et de l’aménagement numérique du pays avec l’appui de l’Agence De l’Informatique de l’Etat (ADIE) ;
• Connexion de l’ensemble des inspections d’académies et des inspections de l’éducation et de la formation du Sénégal ;
• Appui à l’utilisation du numérique éducatif et le développement du télé enseignement : renforcement des capacités des acteurs, équipement et connexion des circonscriptions éducatives (IA et IEF) et des structures d’éducations de formation (écoles, collèges, lycées, centres de formation professionnelle, Universités etc.) ;
• Appui à l’intégration des TIC dans l’enseignement supérieur par le développement de la formation ouverte à distance (E-learning) ;
• Amélioration de la fréquentation des séries et filières scientifiques, techniques et professionnelles ;
• Renforcement de la diversification de l’offre de formation technique et professionnelle en relation avec les nouvelles opportunités du pays ;
• Cartographie des élèves, des établissements et des zones vulnérables pour le renforcement de l’équité et de l’inclusion dans l’offre éducative ;
• Consolidation du dispositif de soutien et de rattrapage scolaires pour combler les lacunes et insuffisances des apprenants suite à la fermeture des écoles ;
• Articulation du système de suivi -encadrement des enseignements – apprentissages.

Références
Document de présentation du programme d’appui au développement de l’éducation au Sénégal – PADES 2019-2023

Évaluation sommative de l’appui du PME à l’éducation au niveau des pays Lot 4, Pays 12 : Sénégal, Août 2019

https://www.globalpartnership.org/search/site?search_api_fulltext=senegal