Financial Afrik Awards est un évènement stratégique qui regroupe chaque année, depuis 2018, des experts, de hauts dirigeants, des banques, des assurances, des institutions publiques, des Fintechs, des bourses, des fonds d’investissement ainsi que des PDG et décideurs d’Afrique et d’ailleurs. 

La 4ème édition du « Financial Afrik Awards » à Nouakchott fut l’occasion de dévoiler la liste des 100 personnalités qui ont transformé l’Afrique en 2021.

L’évènement placé, cette année, sous le haut patronage de son Excellence Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, Président de la République Islamique de Mauritanie, a réuni en présentiel plus de 200 personnalités du monde de l’Économie, de la Finance et des Affaires et en virtuel, plus de 1000 inscrits qui ont suivi la conférence à travers le monde.

Les 100 personnalités qui transforment l’Afrique ont été désignées à travers 17 catégories telles que notamment le Financier de l’année, l’Économiste de l’année, le Banquier de l’année et le CEO de l’année.

Le Chairman de Redland (holding du Groupe Sipromad et de Thomson Broadcast), Ylias Akbaraly, a réussi le pari de la transformation de sa société familiale en un des groupes les plus prospères de Madagascar et de l’Océan Indien. Avec l’acquisition de Thomson Broadcast en août 2018, Redland est devenu un groupe à dimension internationale.

Présent en France, aux États-Unis, aux Émirats, en Afrique et dans l’Océan Indien, Redland est un groupe international qui opère dans plusieurs secteurs tels que l’industrie, la finance, l’énergie, les technologies, le tourisme, l’aviation, l’immobilier et le broadcast.

Dans le cadre du panel consacré aux enjeux et défis de l’Afrique en 2050, Ylias Akbaraly est intervenu aux côtés de M. Kane Ousmane Mamadou, Ministre Mauritanien de l’Économie et de la Promotion des Secteurs Productifs et de M. Mohamed Cheikh El Kebir, Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie.

Ylias Akbaraly a vivement partagé sa vision de l’Afrique en 2050 au centre de laquelle : « Développement, croissance, etc : c’est bien ! Mais nous ne devons jamais perdre cette tradition, cette culture, cette source que nous, les Africains, nous avons. Aussi, nous devons être décomplexés en face de n’importe quel pays du monde car nous avons de grandes capacités ».