mardi, octobre 4, 2022

Technologie et éducation : L’UNESCO et Huawei forment des jeunes de 20 pays

0 commentaire

L’UNESCO et Huawei ont organisé une série de cours en ligne axés sur la technologie et l’éducation, dans le cadre du programme Campus UNESCO. À ce jour, dix sessions ont été organisées, réunissant de nombreux élèves issus de 39 établissements scolaires dans 20 pays différents.

Campus UNESCO est un programme continu qui offre l’opportunité aux jeunes âgés de 14 à 18 ans de participer à des conférences-débats au cours desquelles ils peuvent échanger avec des experts de l’UNESCO et des personnalités de la société civile. Durant 90 minutes, les élèves ont la possibilité de discuter avec ces experts, en anglais ou en français, sur des sujets liés aux grands thèmes de l’UNESCO, à savoir, l’éducation, l’intelligence artificielle, le développement durable, l’égalité des genres et la citoyenneté.

Huawei est partenaire de ce programme depuis juin 2021. Les sessions organisées ont couvert une grande variété de sujets tels que les liens entre technologie et éducation, la place des nouvelles technologies dans notre quotidien, aujourd’hui et demain, ou encore, la façon dont elles peuvent contribuer à avoir un impact positif sur la société. Alors que de nombreuses écoles fermaient au plus fort de la crise sanitaire en 2020, les élèves ont particulièrement apprécié les échanges autours des questions d’actualité inscrites à l’agenda international. Parmi ces sujets, on trouve notamment les changements apportés aux établissements scolaires, qu’ils soient équipés ou non d’outils numériques, ou encore la nécessité d’assister aux cours en présentiel, quand bien même tout est à portée de main sur internet.

Nous sommes convaincus que la réalisation des ODD et les défis que soulève la crise de la COVID-19 sont des ingrédients incroyables au service de l’innovation“, a déclaré le Dr Valtencir Mendes, Spécialiste Principal du programme à l’UNESCO, lors d’un campus.

D’autres sujets d’importance ont également été évoqués lors de ces conférences-débats, notamment la valeur des compétences numériques sur le marché du travail et les nouveaux comportements pour prévenir le cyberharcèlement, une réelle menace pour de nombreux adolescents dans un monde de plus en plus connecté où les réseaux sociaux sont omniprésents, notamment à la sortie des salles de classe. 

Le partage de leurs expériences et de leurs points de vue avec ces experts peut sensibiliser les jeunes, non seulement à l’impact qu’ont les nouvelles technologies sur leur vie quotidienne, mais aussi au rôle central qu’ils peuvent eux-mêmes jouer pour façonner l’avenir.

Des intervenants autres que des experts de l’UNESCO peuvent également être conviés dans le cadre de ces sessions, notamment des personnalités inspirantes de l’écosystème, tels que des représentants d’ONG, d’OIG, voire de startups, aux expertises diverses (scientifiques, chercheurs, chefs de projet).     

Dans la continuité des ambitions du Programme Campus UNESCO, Huawei et l’UNESCO sont également partenaires dans le cadre d’un autre projet baptisé “Technology-enabled Open Schools for All“, dont la phase de mise en œuvre a été lancée en 2021 au Ghana, en Égypte et en Éthiopie. Ce projet de trois ans vise à encourager la construction de systèmes éducatifs résilients face aux profondes mutations du monde, telles que la pandémie de la COVID-19. Outre équiper les écoles, ce projet prévoit également un volet de formation des enseignants et des élèves à l’utilisation des outils numériques, la mise en place de plateformes en ligne pour conjuguer l’apprentissage à l’école et à la maison, ainsi que le développement de programmes d’enseignements numériques accessibles à distance.

Le projet “Technology-enabled Open Schools for All” s’aligne avec Tech4Education, qui s’inscrit dans l’initiative TECH4ALL de Huawei portant sur l’inclusion numérique. Celui-ci vise à promouvoir l’équité et la qualité de l’éducation grâce à la technologie. L’ambition de Huawei dans le cadre de l’initiative TECH4ALL peut se résumer ainsi : ne laisser personne de côté dans le monde numérique.