samedi, août 13, 2022

La Banque africaine de développement lance une nouvelle initiative pour renforcer les compétences financières des villes africaines

0 commentaire

La Banque africaine de développement et Cités et Gouvernements locaux unis (CGLU), une organisation mondiale qui regroupe les gouvernements locaux et métropolitains, ont annoncé, le 18 mai dernier, à Kisumu, au Kenya, le lancement d’un nouveau programme pour renforcer les capacités des directeurs financiers municipaux sur l’ensemble du continent.

L’Initiative pour les directeurs financiers municipaux (Municipal CFO Initiative, en anglais) a été présentée lors du 9e Sommet Africités qui s’est tenu du 17 au 21 mai dernier, à Kisumu. 

Cette nouvelle initiative permettra aux villes de mieux tirer parti des marchés financiers afin de financer leurs infrastructures locales et leurs projets de développement. Il est urgent que les infrastructures urbaines évoluent et se développent pour répondre à la demande des villes africaines qui s’urbanisent rapidement.

« Ce type de programme de renforcement des capacités joue un rôle de catalyseur à long terme pour le développement des villes, faisant des municipalités des interlocuteurs de poids pour un grand nombre de bailleurs de fonds », a déclaré Alice Nabalamba, responsable du développement urbain au sein du Département infrastructures, villes et développement urbain de la Banque africaine de développement.

Le programme débutera en septembre 2022 avec dix municipalités. Les agents financiers qui y prendront part acquerront des compétences en matière de finance, de comptabilité et de gestion de la dette et des risques afin d’améliorer la solvabilité de leurs villes. Les participants auront également l’occasion de visiter des bourses africaines, notamment la Bourse de Johannesburg et la Bourse d’Abidjan.

« Un certain nombre de municipalités sont presque prêtes à accéder aux marchés financiers, ce qui améliorera considérablement leur capacité à financer des projets. Malheureusement, elles n’ont pas de connaissances approfondies sur la façon de procéder », a déclaré Dr François Paul Yatta, directeur des programmes à Cités et Gouvernements locaux unis d’Afrique. Il s’exprimait lors d’un panel intitulé, « Comprendre l’écosystème des investisseurs intéressés par les villes africaines ».

Le faible niveau de capacité financière des municipalités africaines a fait l’objet de nombreuses discussions lors du sommet. « Les municipalités doivent inspirer confiance, tenir un discours positif et engageant pour capter l’attention des financements publics et privés », a déclaré Hastings Chikoko, directeur général pour l’Afrique du C40, un réseau mondial de maires qui travaille en partenariat avec la Banque africaine de développement.

La Banque a fait un certain nombre de présentations au cours de la conférence. Elle a notamment dévoilé le premier volet de son plan d’action pour le développement urbain durable, un plan directeur pour ses interventions visant à renforcer le crédit infranational et les finances municipales.