samedi, juillet 20, 2024

Fraude sur Orange Money : Un hacker vole plus de 143 millions de FCFA à la Sonatel

0 commentaire

Hacker ingénieux, Massa Diouf a disparu avec un pactole de 143 millions de FCfa qu’il a empoché via «Orange Money», après avoir piraté le système informatique de la Sonatel. En cavale, il a abandonné sa collaboratrice, O.Diagne, qui doit répondre de ce forfait à sa place. Commerçante de son état, O.D. a été déférée vendredi dernier au Parquet de Dakar pour complicité d’escroquerie.

Le 16 janvier-2023, les services d’«Orange finance mobile Sénégal» constataient une fraude monumentale sur leur application intitulée «Andandoo». Une plateforme utilisée par ce réseau de distribution pour traiter les commandes d’«Orange Money» de ses partenaires distributeurs.

Le fraudeur, qui sera plus tard identifié comme étant un redoutable hacker, avait initié une fausse commande, effectuant un dépôt d’un montant de 50 millions de FCfa. C’est ainsi que les responsables de la Sonatel vont se pencher sur l’affaire en analysant minutieusement l’opération. C’est en cela qu’Ils vont découvrir trois autres dépôts frauduleux effectués par le même numéro. Mais ces dernières opérations avaient échoué, simplement parce qu’il est question d’un compte détaillant plafonné à 50 millions de FCfa. Cependant, pour retirer des sommes, le hacker va effectuer des transferts sur 4 numéros particuliers, Les responsables de la Sonatel remarqueront que l’un des contacts a reçu un transfert de 2 millions de FCfa.

Il s’agit d’un vendeur de Point Orange Money situé à Guédiawaye. Après avoir reçu la somme, l’individu a fait un dépôt de 1 975 000 FCfa sur un autre numéro. Ensuite, il a procédé à un retrait de 1 800000 FCfa dans la même boutique à Guédiawaye. Poursuivant leurs analyses, les auditeurs de la Sonatel constateront au final que la faramineuse somme de 143 millions de FCfa a été  » pompée dans leur compte par le même numéro.
Armand Antoine Faye, juriste d’entreprise en service à la Sonatel dans le département Contentieux, se charge de porter plainte contre X à la Section de recherches de la Gendarmerie de Colobane.

Les exploitations techniques menées ont permis aux gendarmes de démasquer l’auteur, identifié sous le nom de Massa Dióuf.Ce hacker sera citée dans plusieurs autres arnaques au préjudice des opérateurs mobiles et distributeurs de monnaie électronique.

Les enquêteurs réalisent que leur homme a réussi son coup en piratant le système informatique de la Sonatel. Pour parachever son coup, il s’était servi de sa complice présumée, la commerçante Oulimata Diagne, pour se procurer de cartes «Sim».

Selon les éléments de l’enquête, dans sa première tentative, Massa avait réussi à pomper 15 millions de FCfa au préjudice de la Sonatel. Il a fait transiter la somme dans le compte revendeur «Orange Money» de la dame, Oulimata Diagne. Celle-ci sera localisée à Nord-Foire. Les gendarmes ont suivi les mouvements de la dame qui s’est rendue à Louga et à Thiès pour acheter des puces distributeur dans les boutiques annexes de la Sonatel.

Les gendarmes découvrent que, le 16 janvier 2023, Oulimata s’était présentée à l’agence des Parcelles Assainies, où elle a acheté, chez le vendeur B. Boiro, une puce revendeur «Orange Money». Elle a identifié la Sim sous le nom de Ndèye Aïda Fall, présentée comme étant sa fille, après avoir fait croire à l’agent qu’elle a perdu sa pièce d’identité. Oulimata prétend avoir installé une multiservice à Gadaye (Guédiawaye) et qu’elle avait besoin d’une puce revendeur pour démarrer ses activités. Les gendarmes ont découvert que c’est ce numéro, identifié sous Ndèye Aida Fall, ‘qui avait reçu les 2 millions de FCfa, venant de Massa Diouf.

Dans la même journée, la carte Sim sera localisée à Nord-Foire. Arrêtée le 8 février 2023, Oulimata Diagne avouera connaître Massa Diouf. Elle expliquera qu’elle tient une entreprise de multiservices à  Guédiawaye et que Massa Diouf lui avait remis un numéro de distributeur avec lequel elle effectuait ses transferts d’argent. Oulimata nie toutefois avoir collaboré avec Massa dans cette entreprise délictuelle. Par contre, elle reconnaît avoir acquis une autre carte Sim au nom
de Ndèye Aida Fall. D’autres cartes Sim, utilisées dans cette opération frauduleuse, seront trouvées par devers elle.

Massa, qui a senti le coup, entre en cavale, abandonnant sa complice présumée qui va répondre des faits de  complicité d’escroquerie, atteinte à la confidentialité des systèmes informatiques. Elle a été déférée, vendredi dernier, devant le procureur de la République, d’où elle a bénéficié d’un retour de parquet.

Article rédigé par l’Observateur et repris par Social Net Link