mercredi, mai 29, 2024

Côte d’Ivoire: AFAWA et la plateforme digitale « BuyFromWomen » redynamisent les activités des femmes agripreneures

0 commentaire

Brouz Jeannette Coffi,54 ans, vit avec ses sept enfants dans la ville de Toumodi, dans la région du Bélier à 195 kilomètres de la capitale Abidjan. Pépiniériste et productrice certifiée de boutures de manioc depuis huit ans, Jeannette est également présidente d’une union de 60 coopératives appelée « Les Moissonneurs », et comptant différentes sections dans les villages de Toumodi.

Comme agricultrice, Jeannette fait face à plusieurs difficultés notamment, l’acquisition d’équipements pour la récolte de ses produits, et l’écoulement des récoltes dans les marchés locaux et supermarchés de la région et d’Abidjan.

« Presque toutes les sections des membres de notre coopérative produisent du manioc. Le manioc est ensuite transformé en attiéké [variété de couscous local] et déshydraté à l’usine. Nous vendons sur le marché local, mais avec les supermarchés, les responsables nous ont demandé une certification hors de nos moyens en raison du coût très élevé », explique Jeannette.

En 2022 le projet « BuyFromWomen » (acheter auprès des femmes), a pu être implanté dans la région de Toumodi avec l’appui de ONU Femmes, et grâce au financement du programme « Women Entrepreneurs Finance Initiative (We-Fi) » et de la Banque africaine de développement, à travers l’initiative AFAWA (Affirmative Finance Action for Women in Africa).

La plateforme de commerce électronique « BuyFromWomen » permet aux agricultrices et membres des coopératives agricoles de Côte d’Ivoire dirigées par des femmes, un meilleur accès aux marchés locaux. Et par conséquent un meilleur écoulement de leurs productions agricoles à des prix avantageux par rapport aux autres marchés.

« BuyFromWomen » offre des formations aux femmes agricultrices sur l’entrepreneuriat, l’alphabétisation, la gestion des coopératives et les outils numériques. Ces formations sont destinées aux leaders des coopératives comprenant des femmes. Elles acquièrent ainsi les techniques essentielles à l’utilisation de la plateforme digitale BuyFromWomen.

« Les coopératives sont un segment important des PME féminines et quand elles sont formelles et structurées comme c’est le cas pour la coopérative « Les moissonneurs », elles peuvent lever des financements plus importants, accroître de manière assez significative leur production et accéder à de plus gros marchés. », déclare Esther Dassanou, responsable du programme AFAWA a la Banque africaine de développement.

Jeannette et la secrétaire générale Yao Adjoua Thérèse, toutes deux membres de la coopérative ont été formées aux techniques de gestion et d’utilisation du digital pour mieux vendre leurs récoltes sur la plateforme « BuyfromWomen ». À leur tour, elles ont assuré la formation des membres de leur coopérative, créé une page Facebook et une adresse électronique, permettant à tous les membres de rejoindre la plateforme afin d’écouler leurs produits sur internet. Les 60 coopératives du projet « BuyFromWomen » ayant bénéficié de la formation ont ensuite été organisées en groupe de réseautage.

« Après la formation, nous avons partagé nos acquis avec les femmes des autres sections. Maintenant elles ont mieux compris comment gérer et faire fonctionner une coopérative. De ce fait, elles sont plus impliquées et considèrent la coopérative comme un bien commun. », se réjouit Jeannette.
Brouz Jeannette Coffi et des membres de la coopérative « Les Moissonneurs ». ©ONU Femmes/Stéphane Joel Dah
La méconnaissance des bonnes techniques de production et le manque d’équipements techniques était la cause du faible rendement de leurs productions. Depuis la formation et l’utilisation d’équipements et d’intrants agricole plus adaptés, les femmes ont pu augmenter leurs rendements de 5 à 8 tonnes à l’hectare contre 20 tonnes attendues pour la prochaine récolte.

« Après la formation, nous avons obtenu un prêt de 30 millions de francs CFA [environ 45 000 dollars] qui a été réinvesti pour réaliser 98 hectares supplémentaires de manioc dans les différentes sections de notre coopérative. La variété de manioc Yavo qui sera récoltée et livrée en décembre, a un rendement moyen attendu de 20 tonnes à l’hectare. Avec le prêt, nous avons pu louer le tracteur, mieux travailler le sol et respecter les itinéraires techniques de production », raconte Jeannette avec fierté.

AFAWA a aussi intégré « l’inclusion financière » dans le programme de formation des femmes des coopératives, un volet assuré par FIN’Elle, une institution de microfinance dédiée à l’autonomisation financière des femmes entrepreneures.

« Quand les femmes ont accès aux finances, elles peuvent améliorer leurs résultats et développer leurs communautés. Nous sommes très fières des réalisations de la coopérative « Les moissonneurs », déclare Dassanou.

Grace au projet BuyFromWomen, la coopérative « les Moissonneurs » a doublé sa production et triplé son chiffre d’affaires annuel. L’année passée, la coopérative de Jeannette a pu signer le premier contrat de vente pour la totalité de sa récolte de manioc à une usine de transformation. Jeannette reste très engagée pour développer le business de la coopérative et les activités génératrices de revenus afin d’améliorer la condition des femmes à Toumodi, sa région.

Selon les statistiques du Forum économique mondial, les femmes produisent plus de 70 % des denrées alimentaires destinées à la consommation des ménages et à la vente sur les marchés locaux, il est essentiel d’assurer leur inclusion financière et de renforcer leur capacité à développer leurs activités.