samedi, juillet 20, 2024

Etat civil au Sénégal: l’heure de la digitalisation et de la modernisation

0 commentaire

Pour préparer en amont la Semaine nationale de l’état civil (Senec) programmée du 8 au 17 août 2023 sur l’ensemble du territoire sénégalais, une conférence inaugurale s’est tenue à Dakar.  Cette rencontre a mis en lumière les motivations de cet événement lors duquel une revue exhaustive des différentes initiatives a été effectuée. Les avancées significatives dans la modernisation de l’état civil ont également été partagées avec les parties prenantes et les partenaires.

Plus de 8 millions d’actes numérisés

Selon Pape Sambaré Ndiaye, Directeur de cabinet du Ministre des Collectivités territoriales, de l’Aménagement et du Développement des Territoires, « à ce jour, 8 millions d’actes ont déjà été numérisés par les équipes de l’Agence nationale de l’état civil (Anec), qui poursuivent leurs opérations à travers tout le pays ».

Pour cette édition, M. Ndiaye a souligné que le thème choisi par l’Union africaine pour la Journée africaine de l’état civil est « la digitalisation des systèmes d’enregistrement des faits d’état civil : l’opportunité d’accroître la couverture nationale et d’améliorer la qualité et l’actualité des données ».

L’enregistrement à l’état civil, élément essentiel pour l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes

L’enregistrement à l’état civil est également un élément essentiel pour promouvoir l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes. Il favorise un accès plus large à l’éducation, en particulier dans les zones rurales, ainsi qu’à des emplois formels et à la participation citoyenne active (droit de vote, accès à des fonctions électives, etc.).

Une application en phase d’expérimentation

D’après nos confrères du quotidien Le Soleil, Pape Sambaré Ndiaye a déclaré que le président de la République, Macky Sall,  a fait de la modernisation de l’Etat civil une priorité nationale. Ainsi, il  a initié des mesures concrètes avec le soutien de partenaires pour accélérer le processus de modernisation de l’état civil.

Cette rencontre a été une occasion de revenir sur  le Programme « Nekkal », piloté par l’Anec, qui a lancé un vaste chantier de modernisation. En effet, il comprend notamment la construction de nouveaux centres d’état civil modernes et entièrement équipés, bientôt opérationnels, la restauration de registres endommagés, ainsi que la formation de plus de 3000 agents, archivistes et officiers d’état civil entre mai et juillet 2023. De plus, une application de gestion des faits d’état civil est en phase d’expérimentation dans les communes de Touba, Saint-Louis, Malicounda, Grand Yoff, Pikine ouest et Yeumbeul Nord.

En complément de l’application, l’Anec a récemment lancé le processus de création d’une plateforme destinée aux usagers. Celle-ci permettra aux citoyens de demander un acte d’état civil sans avoir à se déplacer.