mercredi, juillet 24, 2024

SOPYKO, la Startup qui veut transformer l’éducation

0 commentaire

Dans les stands des jeunes, on déborde d’initiatives et de créativité. A la fleur de l’âge, ils ont eu le privilège d’être enrôlés pour montrer leur savoir-faire dans le monde de l’Économie sociale et Solidaire. Serigne Mbacké SECK co-gérant de SOPYKO en fait partie. La Startup veut changer le visage de l’éducation en la facilitant par des outils innovants. La trouvaille, une tablette intelligente qui vous connecte avec le monde de l’enseignement et de l’éducation.

La Startup SOPYKO est créée en 2022. Elle veut transformer positive-ment l’éducation en mettant en place « une nouvelle méthode d’apprentissage basée sur le numérique avec des outils personnalisés purement pédagogiques avec des applications dédiées » selon Serigne Mbacké SECK.

Le jeune homme est trouvé au deuxième jour du GSEF dans le Stand de SOPYKO. Très dynamique dans les explications, sa maîtrise des outils digitaux de SOPYKO se mesure à l’aune de ses qualifications professionnelles. Diplômé de l’Université Alioune DIOP de Bambey, avec une licence professionnelle en Programmation Web Informatique, Serigne Mbacké SECK est convaincu que « SOPYKO par son activité peut contribuer à la modernisation de l’éducation du Sénégal. En développant l’accès à l’éducation et au savoir pour tous, à la préservation des ressources naturelles via la numérisation ».

La Startup S met à disposition « des universités la tablette idéale pour l’apprentissage avec son écran qui offre le même confort de lecture ou d’écriture comme sur feuille de papier ».
En vantant la technologie de ces tablettes, le Programmeur Web de dire « qu’elles sont personnalisées purement éducatives, contenant leur application pédagogique EduSen et d’autres applications choisies par l’Université ». Selon toujours M.Seck «leur système permet d’avoir des supports de cours digitalisés dans un format interactif, ludique et accessible sans internet. Des données statistiques sur la lecture des cours. Une bibliothèque numérique à portée de main. Des examens en ligne sur tablette en offline »
Ainsi pour mieux étayer les performances, ce membre de SOPYKO choisi par les organisateurs du GSEF 2023, estime que « pour plus d’assurance chaque étudiant inscrit a un identifiant unique et son espace, une facilitation de l’accès aux contenus à tout moment sans besoin d’Internet, des dictionnaires intégrés pour faciliter la lecture et l’application des langues étrangères ». Et pour résumer le tout, Serigne Mbacké Seck assure que « tout dans l’application reste dans l’application ».

Par Abdoul Aziz NDIANE/Journal de l’economie Hebdo