Parole aux Spécialistes

Sunustartup : promouvoir la femme à travers la démystification des technologies

Azimath ADJASSA est titulaire d’un diplôme d’Ingénieur en Transmission et d’un Mastère spécialisé en Gestion des Télécommunications de l’Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications (ESMT) Dakar.

Actuellement en poste de Gestionnaire de spectre pour la Mission des Nations Unies au Mali, elle œuvre également au travers de son ONG WTCE, sur différentes missions pour la promotion de l’entrepreunariat féminin.  Femme engagée depuis longtemps pour la cause des femmes et leur indépendance financière, Azimath Olayèmi Adjassa souhaite donner à ses sœurs africaines les moyens d’aller au bout de leurs rêves. En conséquence, elle a mis sur pied SunuStartup qui met en avant ces femmes du continent qui prennent des initiatives, ces femmes porteuses de projets.

SunuStarup crée un répertoire pour toutes les porteuses de projets africaines, qu’elles soient basées dans le continent ou ailleurs dans le monde.

A travers SunuStartup Azimath Olayèmi Adjassa veut briser les barrières. Pour elle, le poids des traditions ne devrait pas empêcher l’Africaine de rayonner au niveau national et international.

Page d’accueil du site www.sunustartup.com

 

Nous travaillons dans plusieurs secteurs. Mais nous en avons certains que nous considérons stratégiques comme la technologie, l’agriculture, le social network … En fait, nous boostons les entrepreneures africaines afin qu’on puisse les connaître. Nous voulons que le reste du monde sache que la femme africaine est une femme qui se bat, une femme qui prend des initiatives, une femme qui sait créer l’offre selon les besoins de sa communauté. », explique la Béninoise appartenant à l’ethnie Yoruba du Nigéria.

Pour atteindre ses objectifs, SunuStartup compte travailler avec différents partenaires comme Objis qui va assurer la formation de plusieurs jeunes filles dans la programmation.

Lire aussi Programme de formation de 10.000 Codeurs en Afrique : Objis compte former 1000 codeurs au Sénégal

En effet, beaucoup de personnes lient les technologies aux hommes, « ce que nous voulons c’est démystifier cela en encourageant les femmes à entreprendre dans ce domaine », affirme Azimath Olayèmi.

Dans ce cadre, il est prévu l’organisation d’un Salon africain de l’entreprenariat féminin à Abidjan. Le projet est déjà validé par l’OIF qui assure une partie du financement. Cependant, SunuStartup compte le compléter avec le crowdfunding. C’est pourquoi, le projet est, actuellement, sur le site de financement participatif Ulule.

« En réalité, il y a beaucoup d’initiatives sur le continent mais malheureusement, elles ne sont connues, faute de communication. Conséquemment, ce salon permettra de fédérer des personnes autour de ces diverses initiatives. Dès lors, nous appelons tous ceux qui souhaitent voir la promotion de la femme africaine de contribuer à cette campagne. »

Comments

comments

Comments
To Top