Jumia, le géant du e-commerce africain est entré à Wall Street, célèbre bourse de New York, depuis le vendredi 12 avril 2019.

Comment cette startup  présente dans 14 pays du continent a réussi un tel succès?

Jumia a pu réussir ce tour de force grâce au travail des équipes principalement africaines, aux vendeurs de sa market place. Le deuxième enjeu de la présence de Jumia au New York Stock Exchange se situe dans la promotion du e-commerce au Sénégal et en Afrique à travers la confiance distillée aux clients et éventuels actionnaires.

Lire aussi l’article: Jumia, « l’amazon africain » du E-commerce fait son entrée à la bourse de New-York

« Il fallait que les investisseurs croient en nous car Jumia avait un dossier à soumettre à la commission américaine de la bourse New York Stock Exchange. C’est sur cette base que notre entreprise a été acceptée en fonction de notre activité qui est dans le secteur du e-commerce. Un secteur reconnu comme technologique », répond Mohamed Hapté Sow, directeur général de Jumia Sénégal.

Pour ce dernier, le New York Stock Exchange n’est pas la seule bourse au monde, mais c’est « la plus grande bourse où se font enregistrer les plus grandes entreprises comme Alibaba dans le secteur du e-commerce, mais aussi Google ou Facebook dans celui des tech ».

L’enjeu et le bénéfice de cette entrée en bourse se situent d’abord dans la visibilité. Dans un entretien avec nos confrères du quotidien national Le Soleil, le patron de Jumia Sénégal confie que son entreprise est  la première startup tech africaine à être listée et cotée en bourse. Conséquemment c’est un bon signal. Et puis, cela montre surtout que l’Afrique est un continent innovant.

Plus de 4 millions de clients dans le continent

L’atout de cette startup africaine réside dans le nombre de clients qui est de 4 millions sur tout le continent après seulement quelques années d’existence. L’analyse de l’activité financière de l’entreprise est également un élément décisif. 94 millions d’euros en 2017 et 130 millions en 2018, les chiffres d’affaires de l’entreprise africaine sont en hausse depuis deux années. A cela s’ajoute l’image d’une structure solide, donc assez séductrice pour les investisseurs et rassurante pour les clients.

Lire aussi l’article: Jumia démocratise le e-commerce au Sénégal

Nous restons humbles. Etre présent à Wall Street est symbolique, mais notre objectif reste le même, c’est-à-dire continuer à grandir en Afrique et au Sénégal. La bataille de distiller de la confiance à travers la transparence sur ses chiffres reste un enjeu majeur d’autant plus que, désormais, avec l’entrée en bourse, ils sont publics ».

Comments

comments