Le Sénégal vient d’adopter un projet de loi qui permet de placer sous surveillance électronique certains détenus. Pratiqué depuis longtemps dans des pays occidentaux, l’assignation à résidence avec surveillance électronique sera désormais possible au Sénégal.

Un projet de loi modifiant la loi 65-60 du 21 juillet 1965 portant code pénal et consacrant le placement sous-surveillance électronique comme mode d’aménagement des peines a été adopté lors du dernier conseil des ministres, le 20 mai 2020.

En conséquence, ce projet de loi introduit l’assignation à résidence avec surveillance électronique comme alternative à la détention provisoire et le placement sous surveillance électronique comme mode d’aménagement des peines.

Lire aussi: Covid 19: un expert IT propose à l’Etat sénégalais d’adopter le traçage numérique

Pour rappel, la surveillance électronique permet d’exécuter une peine privative de liberté en dehors de la prison. La personne ne séjourne pas en prison mais porte un bracelet électronique et est soumise au respect d’un horaire établi.

Cette alternative que nous offre la technologie facilite les respect du code pénal sans incarcération.

En plus de cela, elle permet surtout de désengorger

Comments

comments