Youtube a catégoriquement refusé de retirer la vidéo d’une jeune fille accusée de voleuse et torturée par des jeunes au quartier Sacré-coeur de Dakar.

La vidéo a fini de faire le buzz sur la toile sénégalaise. En effet, une jeune fille cadre dans l’administration a été accusée injustement de voleuse par des jeunes du quartier résidentiel de Sacré-coeur à Dakar. Dans la vidéo, la fille est ligotée, drainée par terre avant d’être malmenée humiliée et fouillée par un jeune qui lui faisait des attouchements. La vidéo publiée sur Youtube avait fini de mettre tout le monde dans l’émoi face à ce comportement indigne envers une femme qui ne jouit pas de toutes ses facultés mentales selon sa famille.

Youtube refuse le retrait de la Vidéo

Contactée par socialnetlink.org, la plateforme  a catégoriquement refusé de supprimer la vidéo après plusieurs signalements de la part des internautes. Dans une note parvenue à notre rédaction, Youtube déclare que   « le contenu ne tombe pas sous le coup d’un retrait pour cause d’atteinte à nos consignes en matière de confidentialité »

« Suite à l’examen de votre réclamation, nous avons conclu que le contenu ne tombe pas sous le coup d’un retrait pour cause d’atteinte à nos consignes en matière de confidentialité, consultables à l’adresse http://www.youtube.com/t/privacy_guidelines. Par conséquent, il restera sur notre site. Nous vous remercions d’utiliser YouTube.

Pour en savoir plus sur nos procédures de suppression, regardez la vidéo suivante : http://goo.gl/Dt5ZDw. » a soutenu le service de Videos dans un mail envoyé à notre rédaction.

Une attitude qui repose encore la lancinante question des priorités de la plateforme de vidéos au sein de la grande communauté africaine. Cette réponse prouve encore une fois que les contenus diffusés en Afrique ne sont pas trop importants aux yeux de ces grandes filiales.

Les mouvements de défense des droits de l’homme s’indignent 

Beaucoup de mouvements de défense des droits de l’homme s’indignent face à cette situation. C’est d’abord Amnesty International  qui a réagi pour condamner cet acte. Selon Seydi Gassama «  la sécurité des personnes et des biens incombe à l’État et aux forces de défense et de sécurité. » L’activiste a fait un tweet pour soutenir la jeune dame.

L’ONG Jamra à travers Mame Mactar Gueye s’est aussi saisie de l’affaire.

« JAMRA, AJS (Association des juristes sénégalaises) et DAFADOY (Collectif contre les violences faites aux femmes), sont à la recherche d’informations permettant d’identifier cette malheureuse fille, ligotée, humiliée, traumatisée et vilipendée par le biais d’une vidéo, devenue virale dans les réseaux sociaux, pour un vol présumé, afin de l’accompagner juridiquement et de lui trouver un soutien psychologique. »

Informée, la police a mené l’enquête et aux dernières nouvelles, les bourreaux de la vidéo ont été arrêtés.

Selon nos informations, la famille de la jeune fille est très affectée par la situation. En plus du refus de Youtube de supprimer la vidéo sur sa plateforme les choses vont encore s’empirer. A condition que les mouvements de défenses de droits de l’homme et activistes mettent la pression à Youtube pour changer la donne.