Instagram, une application de Facebook, fait maintenant partie de la liste des applications les plus invasives au niveau de la collection et du partage des données de leurs utilisateurs.

La société de stockage en ligne pCloud a fait la découverte après une analyse récemment introduite, App Privacy labels (les étiquettes de confidentialité des applications) que les entreprises sont désormais tenues d’inclure dans l’App Store d’Apple.

L’étude démontre que Instagram recueille 79% des données de ses utilisateurs et les partage avec des compagnies tiers, y compris l’historique de recherche, l’emplacement, les contacts et les informations financières.

Ivan Dimitrov, responsable numérique chez pCloud, a écrit dans un article détaillant la recherche que « Toutes les informations que vous acceptez d’être recueillies par une application lors de votre inscription peuvent être analysées à leur avantage et même partagées. Tout, de votre historique de navigation à votre emplacement, vos coordonnées bancaires, vos coordonnées et votre niveau de forme physique, peut être précieux pour les applications à stocker, utiliser ou vendre … Avec plus d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois, il est inquiétant qu’Instagram soit une plaque tournante pour partager une telle quantité de données de ses utilisateurs ignorants. »

LIRE AUSSI  WhatsApp: l'achat en ligne bientôt disponible

La deuxième pire compagnie pour le partage des données personnelles de ses utilisateurs était la société mère d’Instagram, Facebook. Le réseau social a cédé 57% des données de ses utilisateurs à des tiers, qui peuvent inclure des entreprises associées à l’entreprise.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet