L’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes ( ARTP) a infligé  à la Sonatel,  une sanction estimée à 16 727 712 422 FCFA  suite  aux  résultats de sa campagne nationale de mesures de la qualité de service et de la couverture des réseaux mobiles publiés ce jeudi 09 décembre 2021. Ce que l’opérateur historique fustige à travers une réplique explicative.

Le réseau ne passe plus entre l’ARTP et la Sonatel. Pour cause, l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes , lors de sa large campagne de mesure de la qualité de service et de la couverture des réseaux mobiles 2G, 3G et 4 G  exploités par les opérateurs sur l’ensemble du territoire national, a sanctionné la Sonatel pour sa mauvaise qualité de couverture de réseaux, conformément à l’article 177 du Code des Communications électroniques.

Selon le document parvenu à Socialnetlink, la pénalité appliquée à l’opérateur de téléphonie est de 16 727 712 422 (seize milliards sept-cent vingt-sept millions sept cent douze mille quatre cent vingt-deux) francs CFA hors taxe.

Ce qui a poussé la Sonatel a apporté des précisions sur cette pénalité. D’après l’opérateur, qui a émis des réserves sur la méthodologie utilisée  sur  certains  critères, « les obligations de son cahier des charges concernent la couverture des populations et des principaux axes routiers au Sénégal et que les mesures présentées ont pu être réalisées sans tenir compte de ce critère. »

Par exemple, le rapport indique un taux de couverture intérieure 4G de 8% à Dakar, 1% à Fatick, 3% à Saint-Louis, alors que Sonatel a couvert en 4G  la quasi-totalité de ces villes.

230 milliards pour l’extension de son réseau

La Sonatel de rappeler que , de 2019 à 2021, elle  a investi plus de 230 milliards pour l’extension de son réseau permettant ainsi de dépasser chaque année les obligations réglementaires du cahier des charges.

 Par ce fait, elle respecte largement les engagements contenus dans le cahier des charges  sur la couverture de la  population en 2G, 3G, 4G  et des  villages de plus de 200 habitants en zones frontières.

Pour aller plus loin, l’équipe de Sékou Dramé soutient que  les engagements de Sonatel par rapport au cahier des charges sur la 4G sont intégralement atteints pour l’année 2021 .

Le taux de présence du signal du réseau Sonatel dans les zones peuplées est de 97% sur la 2G, 94% sur la 3G et 83% sur la 4G  en plus,  la Sonatel a obtenu un taux élevé de communications réussies au niveau national avec une performance de 98,98%.


Ainsi, c’est une véritable brouille qui s’est déclenchée entre le gendarme des télécoms et les opérateurs qui ont tous été sanctionnés. Si Sonatel a voulu apporter des précisions, Free et Expresso pourtant sanctionnés respectivement à hauteur de 2.528.108.092 et  1 028 466 443 n’ont pas, pour le moment, apporté une riposte à l’ARTP.