En moins de dix ans, la pratique du jeu vidéo est passée du statut de loisir à celui de compétition professionnelle dénommé “E-Sport”. Fort de ce constat, l’État du Sénégal, à travers le ministère des Sports, en coordination avec son ministère de l’Économie Numérique et des Télécommunications, souhaite apporter une réponse adéquate, à travers la fixation d’un cadre légal et par la création du «Comité National de Promotion du E-Sport».

Ainsi, le Sénégal devient, à ce jour, un des pionniers en Afrique subsaharienne à disposer officiellement d’un cadre légal, professionnel de promotion du E-Sport, informe une note du Comité National de Promotion du E-Sport parvenue à notre rédaction. Une opportunité de fédérer la jeunesse autour d’un centre d’intérêt commun, en plus de créer des emplois pour les métiers associés.

C’est également, l’occasion de valoriser et promouvoir l’infrastructure internet, la connectivité de qualité et l’économie créative numérique, qui, forcément contribueront dans la phase 2 intitulée une société numérique inclusive, incluant la vision Sénégal Numérique (SN 2025), lit-on sur la note.

Le Comité national de promotion du E-Sport est présidé par El H Mansour Jacques Sagna Alias Lord Alajiman et son équipe aura pour missions : organiser sur l’ensemble du territoire national la pratique du eSport à travers des compétitions, tout en appliquant la réglementation et les directives associées en vigueur.

La structure nouvellement mise en place est également attendue pour initier des actions de promotion et de pratique du E-Sport au Sénégal, tout en coordonnant et en développant la pratique, sur toute l’étendue du territoire. Elle est appelée, à organiser des compétitions régulières, dans toutes les régions, à veiller à la coopération, pour le développement du E-Sport, sur le plan national et international. Elle va enfin représenter le Sénégal, au niveau des instances continentales et intercontinentales, tout en veillant à la protection des pratiquants (E-Sportifs), souligne le communiqué.