C’est un nouveau pas que vient de franchir le gouvernement dans le développement du commerce en ligne. Le pays, à travers Commission ghanéenne de régulation des services postaux et de messagerie (PCSRC), une agence sous tutelle du ministère des Communications et de la Numérisation a lancé l’identification électronique des opérateurs d’e-commerce.

L’objectif de cette nouvelle est de doter ces derniers d’un profil sécurisé qui contribuera à éradiquer la fraude et l’abus des consommateurs dans ce segment en plein essor dans le pays.

D’après Hamdaratu Zakaria, secrétaire exécutive du PCSRC, un portail électronique gratuit a déjà été développé pour mettre à disposition du public des informations sur tous les opérateurs d’e-commerce et entreprises de logistique, y compris les services de messagerie, en règle avec la PCSRC. Ces informations pourront aider à mieux choisir sur quelles plateformes effectuer ses achats et quels prestataires retenir pour se faire livrer.

La mesure réglementaire annoncée par la PCSRC (qui enregistre depuis plusieurs mois des plaintes de consommateurs sur des cas d’escroquerie et de fraudes perpétrées par de supposées plateformes de commerce en ligne) est intervenue après une enquête de The Fourth Estate sur l’ampleur du phénomène dans le pays.

Alors que la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) libéralisent davantage les échanges commerciaux par Internet, la PCSRC  estime qu’une identification des opérateurs d’e-commerce et de services de logistique contribuera à assainir un marché en croissance rapide.

Le commerce ghanéen pourrait atteindre 674 millions $ en 2025

Selon des estimations prudentes de l’Association d’e-commerce du Ghana, la valeur du marché du commerce électronique passera de 481 millions $ en 2021 à 674 millions $ en 2025, avec plus de 11 millions d’utilisateurs.

Afin d’éviter que des consommateurs étrangers se fassent également escroquer par de supposées plateformes d’e-commerce et entreprises de logistiques basées au Ghana, la PCSRC a souligné que sa plateforme d’identification est intégrée au système de la Zlecaf. Hamdaratu Zakaria a indiqué que l’agence travaillera à l’avenir avec d’autres organisations au Ghana et à l’étranger pour éradiquer les fraudeurs numériques, quel que soit l’endroit où ils opèrent. 

Avec Wearetechafrica