Parole aux Spécialistes

Alan Barrett CEO de AFRINIC : “Nous voulons développer Internet en Afrique”

Afrinic ( African Network Information Center )  est le registre internet régional en charge de la gestion et distribution des ressources internet en Afrique et l’océan Indien

C’est une organisation, non gouvernementale à but non lucratif au service de la communauté internet africaine. Socialnetlink a rencontré son CEO lors du Salon International des Technologies de l’information et de l’innovation qui s’est tenu  au Congo Brazzaville du 11 au 14 Avril dernier.

Alan Barrett revient dans cet extrait audio sur le rôle d’Afrinic  qui encourage la communauté à défendre  leurs  points  de vue en participant à l’élaboration des règles  de gestion des numéros internet.

SNL: Pourquoi  êtes -vous présent au salon Osiane 2017,Quel est le travail de votre structure  ?

Alan Barrett Chief Executive Officer AFRINIC

Alan Barrett Chief Executive Officer AFRINIC

AFRINIC est ici pour promouvoir le développement de l’Internet en Afrique c’est la raison pour laquelle nous avons été créés. Nous distribuons les adresses IP et aujourd’hui, nous avons distribué environ 100 millions d’adresses IPV4 et environ 9 000 pour les réseaux IPV6, nous l’appelons la station. C’est un terme technique. Mais il y a suffisamment d’adresses IP pour un fournisseur de services Internet de taille raisonnable pour servir tous leurs clients. Nous l’avons distribué à 9000 personnes.

Quelle est l’importance de l’APV6 pour l’Afrique ?

Ip version 4 (IPV4) a été conçu dans les années 1980. Et il n’avait que quatre milliards d’adresses. Mais vous savez que la population mondiale est proche de 7 milliards. Donc, clairement, ce n’est pas suffisant. Je veux dire en Afrique, nous avons environ une adresse IP pour 10 personnes dans sa version IPV4.

Un article intéressant pour vous : Cameroun : Crise anglophone ; Le lourd prix de la suspension d’Internet

Mais en version IPV6 nous en avons tellement que nous en avons assez pour que chaque être humain puisse  avoir des millions de réseaux. Et chaque réseau pourrait avoir des millions d’adresses pour se connecter a Internet. Pratiquement il est tellement illimité que nous ne pensons pas que nous allons tous utiliser. Ce qu’il faut retenir, c’est que nous sommes à court de la version IPV4.

Avez-vous lu cet article ?:Des ingénieurs sénégalais formés à L’utilisation pratique de IPv6 et INRM

Il n’est jamais trop tard pour commencer. La plupart d’entre eux sont utilisés en dehors de l’Afrique. Très peu disponible en Afrique. Et le monde entier doit aller dans la même direction sur sur la façon de déployer l’IP Version 6 pour connecter le reste de la population qui n’a tout simplement pas accès à Internet.

Quel est l’apport d’Afrinic  pour OSIANE 2017 ?

Eh bien, je suis là pour apporter le soutien de AFRINIC aux organisateurs. Nous pensons que c’est une conférence très utile. Il est bon de voir la communauté technique de différents pays se réunir pour organiser cela. Alors.

Lisez aussi cet article: Mise en place du DNSSEC par le NIC-Sénégal : un progrès important presque passé inaperçu

Je suis ici aussi pour donner plus de visibilité à AFRINIC. Et pour attirer un petit soutien aux organisateurs

Vous pensez que AFRINIC n’est pas suffisamment visible? Pourquoi ?

En fait cela dépend ! Pour nos membres bien sûr, nous sommes visibles, mais ce sont encore beaucoup d’organisations jeunes qui ne nous connaissent pas encore. Par exemple, je dirais que les grands fournisseurs de services Internet connaissent bien AFRINIC, mais les startups ne le sont pas forcement et nous ne servons pas seulement les fournisseurs de services Internet. Nos membres peuvent également être des sociétés, des universités et beaucoup de ceux qui ne connaissent pas AFRINIC

Avez-vous été au Sénégal ?

Oui, j’ai été au Sénégal.

Travaillez-vous avec NIC Sénégal ?

Hum pas encore pas !!

Ok merci Monsieur Alan Barrett !

Merci.

Comments

comments

Comments
To Top