C’est l’un des plus grands contrats que l’entreprise sud- coréenne, Samsung, a gagné aux Etats- Unis. A travers ce contrat stratégique de long terme d’un montant de 6, 6 milliards de dollars.

Nouveau succès commercial pour Samsung Electronics ! D’après des documents soumis au régulateur sud-coréen, le premier employeur privé du pays du matin clair a remporté un contrat record de 6,6 milliards de dollars pour déployer le réseau 5G de l’opérateur Verizon aux Etats-Unis.

Selon le site Capital, le géant sud-coréen a précisé que ce contrat représentait pas moins de 3,4% de son chiffre d’affaires mondial de l’an passé, et constituait « un contrat stratégique de long terme ». Washington a interdit aux entreprises télécoms américaines d’utiliser les équipements de Huawei, doutant de l’indépendance du géant chinois vis-à-vis de Pékin.

Lire aussi: Huawei déploie son premier laboratoire 5G en Espagne

Samsung Electronics est le navire amiral du groupe Samsung, le plus gros des conglomérats qui dominent la 12e économie du monde. Le groupe a annoncé fin juillet un bénéfice net en hausse de 7,3% au deuxième trimestre, profitant de la forte demande en mémoires dans les centres de données, du fait de la hausse des activités en ligne liées aux confinements. Son action a terminé lundi en hausse de 1,6%. Les Etats-Unis ont récemment annoncé qu’une bande de fréquences de 100 megahertz (MHz) serait libérée d’ici la fin de l’été, pour répondre aux besoins des opérateurs américains en termes de capacité, alors que des pays comme la Corée du Sud, la Chine ou le Japon ont pris de l’avance sur la 5G.

Lire aussi: Lancement au Sénégal du Samsung Galaxy S8 & S8+

La première génération de téléphonie mobile permettait de passer des appels, la 2G d’y ajouter du texte, la 3G de commencer à envoyer des images et la 4G de développer l’internet mobile et les usages vidéo. La 5G doit tout accélérer, démultiplier la vidéo (y compris les jeux vidéo) et servir à connecter tout ce qui ne l’est actuellement pas: les usines, les transports, les véhicules autonomes, la santé connectée, etc.

Voilà plus d’un an que les Etats-Unis ont décidé que les équipementiers Huawei et ZTE représentaient « une menace pour la sécurité nationale et l’intégrité des services de communication ». Les Etats-Unis considèrent les deux firmes comme « soumises aux ordres du Parti communiste chinois » et craignent que leur emprise dans le secteur des communications ne leur permette d’espionner pour le compte de Pékin.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet