Elon Musk a une nouvelle fois fait le show, lors de ce Battery Day 2020. Il a fait le point sur les avancées technologiques, et promet de nouveaux modèles.

Tesla Battery Day – Aussi attendue par le grand public que par les investisseurs, la keynote d’Elon Musk n’a pas manqué de faire sensation, auprès de la communauté geekDe multiples annonces ont été faites quant à l’avenir de la firme de Palo Alto, sur les cinq prochaines années, et notamment le lancement de nouveaux modèles. Mais la révolution est-elle au rendez-vous ?

A l’ère de la voiture tout électrique, tout n’est pas rose, malgré les importantes avancées techniques observées dans le domaine, ces derniers temps. La forte demande du marché, amenée à exploser de manière exponentielle d’ici à 2030, va poser de gros problèmes d’industrialisation, et d’accès aux ressources de matières premières. Immanquablement, les principaux fournisseurs en batteries vont peiner à suivre la cadence imposée par les constructeurs automobiles. Un constat qui incite depuis quelques années Tesla à s’affranchir des Panasonic et autre LG Chem, associés au constructeur californien. Plus que jamais, Elon Musk entrevoit le chemin de l’indépendance énergétique, à travers le projet nommé « Roadrunner », afin d’abaisser les coûts. L’objectif principal vise à diviser par deux le prix du kWh, tout comme celui des batteries.

Des avancées… modestes ?

Lors de ce Battery Day, Tesla a levé le voile sur une nouvelle technologie de cellule, plus compacte et plus puissante. Mais on est loin de batterie capable de rallier plus d’un million de kilomètres, comme le voulait la rumeur, ces dernières semaines. L’autonomie est simplement supérieure de 16 %, quand le stockage d’énergie se montre 5 fois plus puissant, pour des performances 6 fois supérieures. Elon Musk reconnaît la difficulté à développer ces nouvelles technologies, qui passe surtout par le développement d’outils de production inédits« 1 000 à 10 000 % plus difficiles que de fabriquer quelques prototypes ». C’est donc de ce côté que Tesla va focaliser ses investissements.

L’arrivée des matières de synthèse

La démarche de Tesla n’oublie pas le caractère environnemental, et plus particulièrement les problèmes de recyclage des matériaux. L’adoption du nickel, en remplacement du cobalt, autorisera une meilleure prise en charge de ce matériaux, en fin de vie. Un cercle vertueux qui aura aussi recourt à des matériaux de synthèse, avec la volonté de remplacer le lithium par du silicone, également propice à faire diminuer le prix des batteries. Ce « Tesla Silicon » révolutionnaire, made in california, abaissera le prix du kWh à 1,2 $. C’est peut-être l’annonce la plus réjouissante et concrète de l’événement.

Enfin, l’optimisation de l’intégration des batteries avec le châssis a été évoquée, s’inspirant des réservoirs d’avions logés dans les ailes. Ce nouveau système promet un plancher enveloppant directement les batteries, sans surcouche supplémentaire entre les deux. Cette avancées devrait considérablement réduire le poids des futures modèles.

Une Model 2 en 2023 ?

A moyen terme, Tesla ambitionne de réduire de 56 % le coût du kilowattheure tout en augmentant l’autonomie de 54 %. Cela passera bien évidemment par la montée en cadence de sa production interne de batteries, lors des cinq prochaines années. Une belle opportunité pour voir apparaître un modèle beaucoup plus abordable, dans la gamme. D’ici trois ans, une Model 2 pourrait afficher un tarif évoluant aux alentours de 25 000 $. Les Renault Zoe, Nissan Leaf et Volkswagen ID.3 peuvent trembler.

La Model S Plaid de 800 ch révélée

S’agissant du très court terme, Tesla voit beaucoup plus grand, avec la révélation d’une ultime variante de Model S. Baptisée Plaid, elle embarque trois moteurs, et promet une autonomie supérieure à 800 km. De multiples prototypes de cette catapulte sur piles avaient été aperçus sur le circuit du Nürburgring, mais c’est sur le tracé de Laguna Seca, en Californie, qu’elle annonce avoir battu le record au tour pour un véhicule de production. Les commandes sont ouvertes, alors que les premières livraisons interviendront en 2021. Il faudra débourser 134 490 $, au minimum, pour se l’offrir.

Avec automoto

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet