La gendarmerie est désormais bien outillée pour lutter contre les excès de vitesse sur l’autoroute à péage.

Selon Eiffage Concessions, la vitesse excessive ou inadaptée a été un facteur d’accident à titre principal ou secondaire à plus de 60% en 2019 et la baisse est trop lente.

Malgré les actions menées le chiffre reste trop haut. En plus, la vitesse représente un facteur aggravant du nombre de blessés. D’où l’achat d’un radar automatique d’un coût de 45 millions.

Lire aussi l’article : GendNote : La nouvelle application de la Gendarmerie inquiète les défenseurs des droits humains.

Ce programme s’inscrit dans une approche préventive et répressive afin d’améliorer les comportements des automobilistes. Ainsi la Gendarmerie va déployer ce radar automatique dès le mois de décembre de manière fixe, semi mobile ou mobile. Le champ d’actions de ce radar Poliscam FM1 couvre plusieurs voies de circulation en simultanée, ainsi que dans les deux sens de circulation en même temps selon les paramétrages choisis par l’opérateur.

Il est doté d’une fonction flash. Toutes les données et les photos sont enregistrées dans l’appareil et exploitables immédiatement ou ultérieurement par la Gendarmerie. Aussi au-delà du contrôle de vitesse, l’appareil permet de photographier des comportements anormaux tels que l’usage du téléphone au volant ou le défaut du port de la ceinture de sécurité entre autre.

LIRE AUSSI  Tabaski: Un imam dénonce l’usage des réseaux sociaux...

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet