Un an de lutte, un an d’innovation, un an de campagne…mais le virus circule toujours. La pandémie de la Covid19 a fini d’imposer au monde entier sa suprématie sur sa propagation.

Cependant, il a été affaiblit par les multiples initiatives lancées un peu partout à travers la planète. Que ce soit en Europe, en Amérique ou en Afrique, le combat a été le même selon la stratégie de chaque pays.

L’Afrique, un continent spécifique, aura également joué sa partition dans la sensibilisation et la lutte contre le virus. Selon plusieurs spécialistes, l’Afrique était l’une des cibles majeures de cette pandémie où des milliers de morts ont été prédits. A la fin, tout le monde connait l’histoire, le continent a su riposter à cette « prévision de santé » grâce, d’une part, à sa jeunesse et des initiatives développées dans plusieurs pays même si le combat n’est pas encore gagné.

Lire aussi l’article : Sénégal- Menaces sur la liberté de la presse et les droits humains, Africtivistes alerte

Pour comprendre ce « phénomène d’attaque » contre la covid19, Africtivistes a initié en collaboration avec Oxfam Afrique de l’Ouest, un projet de cartographie des initiatives de la jeunesse africaine. Au total, c’est 100 initiatives répertoriées dans 10 pays de l’Afrique de l’Ouest.

LIRE AUSSI  Reprise des cours: Mamadou Talla invite les acteurs à une forte mobilisation

Selon la Ligue Africaine des Blogueurs et Web activistes pour la Démocratie  » cette cartographie est un outil efficace de mise en commun de l’information et de coordination des efforts de la jeunesse face aux défis du continent. Les résultats de cette étude constituent une pertinente base de données sur l’implication des jeunes, sur les relations avec les institutions, sur leurs modes de financement, sur les dynamiques et catégories d’intervention.  »

En somme, c’est un aperçu sur la réponse des jeunes qui ont osé se mettre en ligne de front contre la progression de la pandémie Covid-19. 

La sensibilisation : un point focal de la communication

L’apparition de la pandémie en Afrique a, d’abord, posé un problème de compréhension. Selon le rapport  » la covid a constitué une énigme dès le départ et les jeunes ont compris qu’en l’absence d’informations justes et fiables, le risque est grand de voir des informations fausses circuler.« 

Lire aussi l’article : COVID-19/Digital: Socialnetlink lance un recueil gratuit sur les initiatives sénégalaises

C’est la raison pour laquelle 42% des initiatives recensées ont fait un zoom sur la communication et la sensibilisation avec un esprit collectif. Le rapport montre que  » 65 initiatives sont portées par des associations soit 60,7% des réponses contre 42 initiatives individuelles (39,3%)« 

LIRE AUSSI  Africtivistes : Pour une Afrique engagée et déterminée à construire la démocratie Youssou Ndour promet de porter le combat…

Problématique du Financement

Cependant le niveau de financement a été un véritable défi. D’après Africtivistes, les initiatives alternaient les modes de financement qui partent de l’autofinancement, à l’appel à des partenaires.

« Dans les pays francophones, seules 25 initiatives ont été accompagnées par des partenaires. Les porteurs d’initiatives ont réussi à lever 497 063 dollars alors qu’ils ont mobilisé sur fonds propres 1 227 877 dollars pour financer 48 initiatives. Sur le mode de financement, la République de Côte d’ivoire se singularise car la totalité des initiatives répertoriées sont mises en œuvre de manière autonome.« 
« Par contre, dans les 3 pays anglophones (Gambie, Ghana, Nigeria), l’autofinancement s’élève à 589 571 dollars pour 18 initiatives contre 228 984 dollars pour l’appui des partenaires à 16 initiatives. »

Une jeunesse engagée

Responsabilité, imagination et la volonté sont entre autres les mots utilisés pour qualifier la jeunesse africaine qui s’est imposée comme une véritable sentinelle de la lutte contre la pandémie .

Ainsi, malgré un soutien limité de la part des Etats , des initiatives personnelles ou collectives ont pu montrer dans ce rapport, que les jeunes africains ont usé de leur responsabilité pour service le continent. L’utilisation des réseaux sociaux et de l’internet pour lutter contre les fausses informations ( intox, manipulations) a été d’un grand apport dans la plupart des initiatives africaines.

LIRE AUSSI  Vaccin contre la Covid-19: Deux Chinois inculpés USA pour des attaques informatiques

Vous pouvez télécharger le rapport sur ce lien

crédit photo : Iwaria

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet