Les passionnés de développement web relèveront le challenge de la Webcup les 29 et 30 mai prochain, format en ligne, Covid oblige !

Ce hackathon de création de site web en est à sa 8e édition à Maurice. Elle est organisée par les associations TIC – l’OTAM, la MITIA et la CCI France Maurice – à travers la FINAM avec le soutien des entreprises de l’industrie numérique.

« Nous sommes heureux que la Webcup puisse se tenir virtuellement cette année malgré les conditions sanitaires actuelles. Les moyens TIC déployés permettent de rapprocher davantage nos îles. Nous assisterons à une grande première le matin du 29 mai avec l’ouverture de la Webcup en ligne en présence des participants, organisateurs, partenaires des 7 territoires de l’océan Indien, toutes et tous connectés au même moment. Nous adressons nos remerciements chaleureux à l’Association Webcup Réunion pour la mise en place de ce dispositif ainsi qu’à nos partenaires et sponsors sur Maurice. La Webcup est un événement très reconnu par les entreprises du numérique à Maurice, nous encourageons une participation en nombre. » affirme Olivier Meyer, Vice-Président de la FINAM et Directeur de Aerow Ecm World.

Pour rappel, la Webcup, une l’initiative de l’Association Webcup à la Réunion, est une compétition où les équipes candidates réalisent un site internet en 24h non-stop. Ce concours, ludique et pédagogique, a pour objectif de valoriser les talents dans la conception et la réalisation de sites Internet. La Webcup se tiendra sur 7 territoires de l’océan Indien le même jour, à la même heure, avec le même sujet à Madagascar, Mayotte, La Réunion, l’Union des Comores, aux Seychelles, Rodrigues et Maurice, le weekend prochain. Le sujet du concours, préparé à la Réunion, est tenu secret jusqu’au moment du lancement le samedi matin.

LIRE AUSSI  Maurice Webcup 2017 : L'attraction AndroidLand au coeur des joutes.

Cette année deux catégories d’équipes sont ouvertes à la Webcup Maurice: « Pour le fun » regroupant des individuels, des geeks et la catégorie «Etudiant ». Les candidats s’inscrivent dans l’une des 2 catégories par équipe de 4 personnes maximum. La composition d’une ‘Dream team’ candidate est de 2 développeurs (front end/ back end ou fullstack), 1 designer et 1 rédacteur de contenu.

Cette année, les inscriptions sont gratuites pour tous les participants, grâce au soutien de partenaires et sponsors. 

« Pour SD Worx, il est de notre devoir de soutenir l’émergence des talents dans le numérique.  C’est donc avec grand plaisir qu’on épaule cet effort à travers la Webcup Maurice. Les vocations sont constamment suscitées sur les métiers du numérique. La Webcup représente une opportunité exceptionnelle de valoriser ses savoir-faire en se dépassant techniquement sous contrainte de temps. Il s’agit aussi de démontrer ses aptitudes en gestion de projet à travers des outils collaboratifs pour le travail en équipe et surmonter les challenges du travail à distance. Ce concours permet aux participants d’expérimenter une situation professionnelle réelle que nous vivons actuellement. Bravo à tous ceux et celles qui relèvent ce challenge. Excellente Webcup ! » déclare Pritee Gungah-Dabeea, Development & Capability Manager de SD Worx.

LIRE AUSSI  Clap de fin pour cette 5ème édition de la finale Internationale de la Webcup 2017 à Rodrigues

En effet, comme la précédente édition, les critères d’évaluation portent sur :

  • La présentation de l’équipe et de son site sur son carnet de route
  • Le contenu du site créé  
  • La navigation et l’ergonomie
  • Le design, graphisme
  • Les aspects techniques

Les candidats sont très motivés à prendre part à cette édition en ligne comme le témoigne Chandesh Lillmond, capitaine de l’équipe ‘UTM Data Pirates’ : « Le fait d’avoir participer à d’autres compétition plus tôt cette année, nous encourage à prendre part à la Webcup. Nous sommes plus à l’aise dans le web développement où nous avons de bons résultats. Nous aimons aussi travailler en équipe et les hackathons nous permettent de mieux connaître nos points forts et points faibles et donc d’améliorer plus rapidement nos savoir-faire dans une ambiance fun. »

Du côté des Universités, Ravi Foogooa, Lecturer du “Department of Business Informatics and Software Engineering” de l’UTM, abonde dans ce sens, « les cuvées de cette année sont très motivées et enclins à s’ouvrir au-delà de l’université, sur le monde professionnel, pour compléter leur savoir et affiner leurs compétences. »

Même en virtuel la Webcup nécessite un déploiement technologique conséquent afin d’assurer un déroulé dans de bonnes conditions. L’enthousiasme des entreprises du secteur à participer à la croissance de l’écosystème se fait ressentir, comme le souligne Dev Hurkoo, Managing Director de Rogers Capital : « c’est avec spontanéité que mes équipes ont répondu positivement à l’appel de l’organisation de la Webcup Maurice pour soutenir la logistique technique de ce hackathon en ligne. Notre société Rogers Capital, branche fintech du groupe Rogers, présente dans l’océan Indien et à l’international, est ravie de pouvoir contribuer au développement numérique et à l’innovation de nos îles indianocéaniques en s’associant à ce rendez-vous incontournable de notre secteur. Nous encourageons un maximum de jeunes talents à participer et leur souhaitons une très belle Webcup. » 

LIRE AUSSI  Îles Maurices : La Webcup 2018, rendez-vous annuel des passionnés de création de sites internet, est lancée

Les inscriptions sont ouvertes sur le lien : https://bit.ly/MauriceWebcupInscription  jusqu’au 26 mai. Les site web de la Webcup Maurice est : https://maurice.webcup.fr/ 

Les organisateurs remercient chaleureusement ces partenaires Rogers Capital, SD Worx, Accenture Technology, et ses sponsors, Bocasay, Aerow ECM World, Elytis, Le Wagon, Zenedia, Brand Lab, qui soutiennent la Webcup Maurice.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet