Le programme ’’Yaatal’’ de la direction générale des impôts et domaines vise à élargir l’assiette fiscale pour permettre à l’Etat de ’’faire face’’ à ses charges, a indiqué, vendredi, le chef du bureau stratégie et modernisation de la DGID, Abdoulaye Gningue.

 ’’Ce programme a pour objectif général de faire gagner au Sénégal un point supplémentaire du taux de pression fiscale par an, jusqu’à atteindre 20% en 2023’’, a-t-il déclaré. M. Gningue intervenait lors de la journée de la DGID à l’occasion de la 29ème FIDAK, qui se déroule du 6 au 20 décembre sur le thème ’’promouvoir l’agrobusiness, pour un développement économique et social durable’’.

 Le programme ’’Yaatal’’ se décline par l’enrôlement et la mise en place d’un cadre d’encadrement et de suivi du nouveau contribuable, a expliqué Abdoulaye Gningue, soulignant que l’objectif est de faire passer le nombre de dossiers de 25000 à 500.000 contribuables. ’’La mise en œuvre de ce programme devrait aboutir à une mobilisation des ressources nécessaires pour faire face aux obligations et aux charges du développement de notre pays’’, a quant à lui, soutenu, le Conseiller technique au ministère du Budget, Alioune Dione.

 Il a souligné que la DGID joue un rôle central dans la collecte des ressources nécessaires, afin de permettre à l’Etat de faire face aux charges publiques. ’’Le but du programme Yaatal comme son nom l’indique, c’est d’élargir ou d’augmenter le nombre de contribuables. Nous avons un potentiel qui est là, il faut juste conscientiser davantage les citoyen’’, a, pour sa part, souligné le directeur du renseignement de la DGID, Cheikh Mouhamed Hady Dièye.