mercredi, août 17, 2022

La fintech Bizao lève 8 millions d’euros pour devenir l’un des principaux hubs de paiement en afrique

0 commentaire

Bizao, fintech développant un Hub de paiements aux entreprises locales et internationales en Afrique, réalise une levée en série A de 8 millions d’euros pour accélérer son expansion géographique dans plusieurs pays du continent et investir dans la conception de nouvelles lignes de produits et de services.

Lancée en 2019, Bizao est une fintech qui permet aux entreprises de traiter de manière transparente et dans les meilleurs standards de sécurité, les flux de paiements depuis et vers tous les principaux systèmes de paiement digitaux en Afrique (crédit téléphonique ou airtime, wallets de mobile money et carte bancaire). En 3 ans, Bizao a déployé ses opérations dans une dizaine de pays africains (Burkina-Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, République démocratique du Congo, Sénégal, Tunisie, Togo, Gabon) et a construit une infrastructure technologique robuste traitant plus de 350 millions de requêtes de paiements par mois.

Grâce à sa plateforme modulable et scalable, Bizao permet à ses clients de collecter et émettre des paiements en ligne et dans les points de vente via des terminaux de paiements. Assurant une traçabilité de bout en bout des transactions, la technologie développée permet de répondre aux exigences croissantes des banques et des régulateurs en matière de lutte antiterrorisme et anti-blanchiment, permettant à Bizao d’approfondir des partenariats de confiance avec ces acteurs.

« Nous avons passé ces dernières années à travailler étroitement avec nos partenaires (Operateurs télécom, banques et fournisseurs de mobile wallets) afin d’améliorer nos produits et services en adéquation avec les exigences de nos clients. Cette proximité avec les différents acteurs du marché nous a permis de multiplier par presque 20 les flux traités par notre plateforme sur les 12 derniers mois. Cette levée de fonds nous permettra de concevoir de nouvelles lignes de produits pour des verticales à très fort potentiel, d’étendre nos activités dans de nouveaux pays et renforcer notre politique de recrutement », explique Aurélien Delort­Duval, fondateur et CEO de Bizao.

Ce tour de table a été mené par Africlnvest, acteur majeur du Private Equity en Afrique via son véhicule d’inclusion financière Financial Inclusion Vehicle « FIVE », Adelie, fonds d’investissement technologique multi-stage et Seedstars Africa Ventures, fonds venture dédié aux startups early-stage en Afrique.

«Face à une déficience des schémas d’interopérabilité des moyens de paiement électronique en Afrique, qui entrave l’adoption massive de la finance mobile, Bizao apporte une réponse adéquate qui facilitera l’accès abordable à une large gamme de services financiers transactionnels au profit des populations sous-bancarisées ainsi que des petites et moyennes entreprises. Cette ambition de converger et connecter les différents canaux de paiement utilisés (wallets mobiles, cartes bancaires, et crédit téléphonique) via la plateforme de Bizao, résonne parfaitement avec la stratégie à fort impact du fonds Africlnvest-FIVE qui soutient l’inclusion financière en Afrique à travers des prises de participation dans des institutions financières incluant des banques, des compagnies d’assurance et des fintech à fort potentiel, afin d’accélérer leur croissance.» affirme Omar Bekkali, Partner chez Africlnvest

«C’est l’avenir des services financiers qui est en train de se jouer en Afrique ; l’avènement du mobile money a permis à plus de 60% des habitants du continent d’avoir enfin accès aux services financiers de base. Le taux de pénétration de la téléphonie mobile sur le continent est proche de 100% et nous assistons à une relative croissance des usages de la carte bancaire. Nous sommes convaincus qu’une plateforme alliant tous ces modes de paiements a un potentiel de croissance exceptionnel», dit Jean-Manuel Costa, managing partner chez Adelie.

« Avec plus de 600 millions de compte Mobile Money, l’Afrique est le continent du paiement mobile par excellence. Pourtant 90% des transactions se font toujours en espèces. Bizao vient répondre à une problématique sociétale majeure qui peut participer à débloquer le potentiel commercial africain. Le Hub de Bizao est l’un des plus robustes techniquement pour cela et sa stratégie d’internationalisation africaine correspond à celle des entreprises que nous accompagnons», analyse Tamim El Zein, partner chez Seedstars Africa Ventures.