lundi, mai 27, 2024

Comment le numérique transforme l’enseignement : les avantages pour les apprenants et les enseignants

0 commentaire

Depuis la pandémie de la covid-19, l’utilisation d’outils numériques dans les enseignements et apprentissages a connu une croissance exponentielle. L’intégration du numérique est devenue une réalité dans la plupart des systèmes éducatifs de nos pays. Dès lors, les enseignants, du primaire à l’université, essaient d’adopter des innovations pédagogiques avec des outils numériques afin d’avoir des cours plus interactifs, plus attractifs et plus efficaces pour les apprenants.

Cette transformation numérique au coeur de l’éducation offre de nombreux avantages aux enseignants et aux apprenants, du primaire à l’université. Le numérique peut améliorer les enseignements scientifiques tout comme  les enseignements littéraires.

En effet, cette amélioration réside dans les modèles et les méthodes d’enseignement qui sont transformés. Ce que souligne Gérard Puimatto (2019) abordant l’ouvrage collectif  sur les  effets du numérique à l’éducation. Dans ce livre, Georges-Louis Baron et Christian Depover (2019) analysent la puissance des technologies avec une longue évolution du behaviourisme vers des conceptions constructivistes dans lesquelles le numérique est une composante qui mène vers un processus d’innovation.

Les technologies numériques affectent le fonctionnement du cerveau

Comme nous le soulignent plusieurs recherches, l’usage des plateformes numériques a des effets sur les fonctions cognitives et comportements sociaux des utilisateurs. Donc, face à son écran, l’utilisateur est manipulé selon un travail sur ses besoins humains, sans le savoir.

Effectivement, Puimatto souligne que les exemples ne manquent pour démontrer que les technologies numériques affectent le fonctionnement du cerveau.

« C’est notamment le cas de L’usage de l’hypertexte, popularisé par le web, qui induit une activité cérébrale accrue pour les usagers expérimentés dans ce type de lecture, alors que les novices se limitent à des rebonds aléatoires, liés aux sollicitations des stimuli hypertextes. La perspective est finalement assez banale, puisqu’elle induit que le média a un impact sur l’usage et l’usager, dans une vision proche de celle de Mac Luhan. »

L’impact du numérique sur notre cerveau nous rappelle surtout Sigmund Freud qui soutenait que les actes de l’être humain sont provoqués par deux désirs fondamentaux dont l’un est celui d’être reconnu. Une thèse qui est appuyée par le philosophe John Dewey qui avance que le mobile le plus puissant de la nature humaine, c’est le « désir d’être important ».

La plupart des fonctionnalités sur les applications de ces réseaux sociaux qui comptent des milliards d’utilisateurs sont pensées et créées sur la base de la dopamine. Dans ce sens, nous avons évoqué, dans un article, cette manipulation de notre cerveau, il y a de cela  quelques années. Dans notre texte intitulé « Facebook, nouvel opium du peuple? », nous avons mentionné les propos de Chamath Palihapitiya qui fut vice-président chargé de la croissance de l’audience chez Facebook .

L’ancien collaborateur de Zuckerberg qui a eu à travailler pendant cinq ans sur les produits de Facebook déclare :« Je crois que nous avons créé des outils qui déchirent le tissu social ». Pour lui, les « cœurs », “j’aime” et « pouces en l’air » sont assimilables aux « boucles de réactions basées sur la dopamine ». Molécule qui déstructure l’état mental de l’individu qui en est dépendant.

Par conséquent, les pédagogues et les enseignants doivent exploiter la manière dont les technologies numériques affectent notre cerveau pour améliorer les enseignements et apprentissages. Ce qui sera bénéfique pour les élèves et les étudiants qui sont tous des digital natives.

Avantages pour les apprenants

Les avantages du numériques pour les apprenants sont multiples.  C’est l’utilisation des outils numériques qui ont donné naissance à cette vague de MOOC que nous retrouvons en centaines de milliers sur la toile. Dès lors, depuis quelques années, des millions d’apprenants dans les quatre coins du monde suivent gratuitement des cours d’éminents professeurs des plus grandes universités au monde. Ainsi, ces outils numériques facilitent l’accès à la formation donnant ainsi l’opportunité à l’apprenant de se former quand il le souhaite et quel que soit l’endroit où il se trouve, avec juste un petit budget lui permettant d’avoir un accès à internet. C’est surtout une opportunité pour ceux qui n’ont pas assez de moyens leur permettant d’aller à l’université, se payer des formations avec des coûts très élevés, de tirer profit des outils numériques pour accéder au savoir. C’est aussi le meilleur moyen offert aux personnes en situation de handicap d’ étudier, d’accéder à des compétences diverses. Par conséquent, avec un enseignement basé sur le numérique, pas de déplacement ni d’achat de supports physiques : une économie de temps et d’argent. Ce qui nous fait penser à l’université numérique Cheikh Hamidou Kane, ex université virtuelle du Sénégal (UVS) avec son slogan en wolof (langue local du pays): « Foo nekk foofu la ». Une manière de dire aux étudiants que l’UNCHK est partout: »Où que tu sois, c’est là-bas ».

Avec le numérique, c’est de la flexibilité et de l’autonomie dans les apprentissages car l’apprenant travaille selon son rythme, ses temps libres et l’endroit qui lui convient le mieux.  Ici, l’élève est acteur de son apprentissage, ce qui est un élément clé dans l’atteinte des objectifs d’apprentissage selon l’effort qu’il fournira.

Avec le numérique, les apprenants peuvent interagir, partager leurs idées, poser des questions,  travailler avec leurs pairs, avec des enseignants de partout sur des projets, des recherches… On parle ainsi d’apprentissage collaboratif.

Dès lors, ils bénéficient d’une variété de ressources pédagogiques : textes, vidéos, contenus interactifs, quiz, etc. Tout apprenant de tout domaine peut trouver facilement, en faisant de bonne requêtes de recherches,  des informations complémentaires lui permettant d’améliorer la compréhension de ses apprentissages.

De la maternelle à l’université, l’utilisation des outils numériques est souvent une source de motivation pour les apprenants. En effet, l’utilisation du multimédia ou encore de la simulation, permet d’avoir une expérience d’apprentissage particulière, plus engageante et surtout motivante chez les élèves.

Un apprenant qui est évalué avec des outils numériques a un feedback personnel sur son travail  avec des commentaires de l’enseignant parfois. Cela peut aider à s’interroger sur ce qui est compris, ce qui est acquis… par rapport aux objectifs d’apprentissage. Donc, une façon de s’améliorer pour l’apprenant.

Avantages pour les enseignants

Ils sont multiples, cependant, nous allons évoquer quelques-uns. Avec le numérique, l’un des principaux avantages pour l’enseignant est lié à l’organisation. Les outils numériques permettent à l’enseignant d’organiser son cours avec des partages de ressources… Ils permettent de mieux stocker les données, d’évaluer avec plus de précisions.

Quand on parle de flexibilité dans les enseignements et apprentissages, c’est grâce au outils numériques. Il est possible de créer des cours en ligne et des modules d’apprentissage pour les élèves, offrant ainsi une plus grande flexibilité dans la planification des cours.

Avec des outils numériques, l’enseignant arrive à avoir une meilleure communication, une communication efficace, avec ses apprenants. Les courriels, messageries instantanées, les forums, les wikis… facilitent l’échange avec les élèves au-delà des heures de cours pour ainsi répondre aux questions et apporter des éclaircissements.

Grâce aux supports numériques, l’enseignant va améliorer et varier l’apprentissage et la compréhension des concepts qui deviennent plus concrets. D’abord, cela se réalise facilement avec des vidéos, images, des jeux interactifs, des simulations… Ensuite, la préparation des cours peut se faire avec des logiciels de présentation, des tableaux interactifs et surtout des applications mobiles. Avec la vidéo conférence, l’enseignant peut préparer son cours et donner son cours quel que soit l’endroit où il se trouve avec un smartphone, tablette ou ordinateur.

WhatsApp et Discord,  des outils de soutien pédagogique

Dans tous les établissements, nous avons des étudiants  qui créent des groupes WhatsApp leur permettant de communiquer sur les programmations des cours, des travaux pratiques, des évaluations, etc. En classe, beaucoup d’étudiants utilisent leur smartphone pour prendre des notes de cours, prendre des photos des illustrations du prof. Le smartphone remplace, presque, le papier, le cahier ou le bloc- notes qui étaient indispensables pour un élève.

Discord est utilisé par les étudiants pour échanger toute information sur les cours. C’est un espace de partage, de soutien pédagogique pour la plupart de ces élèves et étudiants dans un pays comme la France où les jeunes préfèrent cette application pour collaborer sur leurs apprentissages.

Depuis la pandémie covid-19, Twitch est très utilisé par des professionnels de la formation. L’application n’est plus un outil pour gamer, il est utilisé par des enseignants pour donner des cours, des ateliers de formations, etc.

Avec les outils technologiques, nous assistons à une transformation de l’enseignement. Le numérique permet à l’enseignant d’apporter une innovation pédagogique, d’améliorer la qualité et l’efficacité dans les cours.
Le numérique apportent la motivation, l’autonomie, la flexibilité… pour une meilleure réussite chez l’apprenant.